Une campagne de protection des journalistes contre les attaques sur le net - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 14 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
14
2018

Projet du SNJT

Une campagne de protection des journalistes contre les attaques sur le net

Mercredi 12 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a annoncé le lancement, dans les prochains jours, d’une campagne visant la protection des journalistes qui sont la cible d’attaques sur la toile et la mobilisation d’une équipe juridique pour suivre de près toutes les affaires.
Dans une déclaration publiée à l’occasion de la célébration de la journée nationale pour la protection des journalistes, le SNJT déplore la persistance des menaces contre les journalistes et du sentiment d’insécurité auquel ils font face lors dans l’exercice de leur mission.
Pour le SNJT, les journalistes sont aujourd'hui les premiers victimes des débordements de la scène politique.
Selon le syndicat, malgré la baisse ces derniers mois des agressions physiques et verbales visant les journalistes, une hausse considérable a été enregistrée dans le nombre d'attaques dans les espaces virtuels, soit en raison de leurs positions concernant les affaires publiques ou à cause de leurs couvertures médiatiques. Les journalistes sont menacés de mort, incriminé qualifiés de traitres, regrette le syndicat qui ajoute que nourrit des appréhensions quant au recours, de plus en plus fréquent, à l'espace virtuel pour régler des comptes à l'approche des prochaines échéances électorales.
Par ailleurs, le SNJT a appelé les autorités à assumer leur responsabilité dans la protection financière et sociale des journalistes La dégradation de la situation sociale des journalistes, les licenciements collectifs injustifiés, et la précarité des contrats de travail constituent une forme de restriction économique de la liberté de la presse.
Dans sa déclaration, le syndicat déplore l'incursion des lobbies politiques et financiers corrompus dans le monde des médias de masse en particulier et la transformation des moyens d'information en des tribunes pour les discours de haine et les campagnes de dénigrement.
Sur un autre plan, le syndicat a annoncé avoir mis en place, en coordination avec les familles de Sofien Chourabi et Nedhir Ketari et leur collectif de défense, un nouveau plan d'action pour traiter ce dossier à l'échelle régionale et internationale. Le SNJT réaffirme son engagement à œuvrer en vue de révéler la vérité sur le dossier de ces deux journalistes enlevés depuis septembre 2014 en Libye.