A fond la caisse il déraille! - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
19
2018

Chronique

A fond la caisse il déraille!

Vendredi 7 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Le ministère de la Santé fait le ménage. Enfin, c’est ce qu’il croit. Car au plafond, les araignées pendouillent, et sur le sol, jonché de détritus, la poussière valse avec le soleil en attendant des jours meilleurs.

Car, affligé d’un strabisme avéré, le ministère en question, au lieu de balayer devant sa porte, après avoir nettoyé au préalable à l’intérieur, -ce qu’il ne fait toujours pas-, a choisi, dans son autisme perpétuel, de s’en prendre cette fois-ci aux mères célibataires, dont il a demandé expressément, via une circulaire qui daterait du 10 août, qu’elles soient dénoncées à qui de droit, par les médecins et sages femmes, et qu’elles soient redirigées, illico-presto, à l’hôpital «Wassila Bourguiba», afin qu’elles n’échappent pas à ce curieux «recensement».

Un recensement censé remettre toutes les pendules à «l’heure juste». Curieux ? Malsain surtout; et ô combien malintentionné, lorsqu’il s’agit ici, de pousser, en quelque sorte, les médecins, à faire parjure, en violant le secret professionnel, pour plaire aux instances ministérielles, qui devraient plutôt se pencher sur le désastre sans fin, du secteur de la santé publique, et sur cette honteuse crise de médicaments, dont il n’est pas dit, au train où vont les choses, qu’elle ne va pas perdurer.

Seulement, les médecins ont une éthique. Et ils ne vont pas s’y dérober puisqu’ils ont refusé, catégoriquement, d’obtempérer à ce genre de demandes, pour le moins incongru, qui en dit long sur l’esprit qui préside à la lettre, et résume parfaitement la déliquescence d’un ministère, qui n’a pas à sa tête, un professionnel de la Santé : ce qui explique très bien pourquoi il s’en va à vau-l’eau avec un tel enchantement…

                 Samia HARRAR