5000 chantiers pour un coût de 8 milliards de dinars - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

Mégaprojets d'infrastructure

5000 chantiers pour un coût de 8 milliards de dinars

Jeudi 6 Septembre 2018
نسخة للطباعة

•             Délais respectés, mais les financements font défaut pour certains projets

 

L’état d’avancement de la majorité des mégaprojets d’infrastructure en Tunisie est dans les délais et sera accéléré afin d’assurer leur entrée en exploitation vers la fin de 2018 ou début 2019, a déclaré, hier, le ministre de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui.

Actuellement, 5000 chantiers d’infrastructure, répartis sur tout le territoire, sont en cours de réalisation, avec un coût d’investissement de l’ordre de 8 Milliards de Dinars, a ajouté le ministre, dans une déclaration à l’Agence TAP, en marge du lancement des travaux d’une formation de trois jours dans différents domaines de l’infrastructure routière, organisée dans le cadre de la coopération avec l'Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA).

Il a rappelé, par ailleurs, que parmi ces mégaprojets figurent, l’autoroute Gafsa-Jelma et Gafsa-Sidi Bouzid- Kasserine, dans une seconde étape, puis le projet de la sortie de la ville de Tunis et le pont de Bizerte...

Toutefois, Arfaoui a souligné l’absence des financements nécessaires pour la réalisation de certains projets dont les routes transversales reliant les régions de l'ouest aux ports, ajoutant que seules des lignes de financement pour la réalisation de la route reliant Kasserine et Sfax ont été identifiées.

Le ministre a souligné, par ailleurs, qu’une cinquantaine de cadres et de techniciens, œuvrant dans différents projets d’infrastructure sur tout le territoire tunisien, bénéficieront de la formation lancée aujourd’hui.

Cette session s’inscrit dans le cadre des actions de coopération engagées par la partie Coréenne via un programme de capacity building duquel ont bénéficié quatre groupes de cadres, relevant des structures de son département, lors d’une formation en Corée du Sud portant sur les domaines de l’infrastructure.

L’objectif, a-t-il ajouté, est de tirer profit de l’expérience coréenne en matière de développement technologique dans les domaines de l’infrastructure.

Et d’ajouter qu’au programme de la formation actuelle, figure des visites de terrains d'experts coréens aux sites de projets tunisiens.

Pour sa part, l’ambassadeur de la République de Corée du Sud, à Tunis, Cho Koo Rae, a fait savoir que son pays envisage de doubler les investissements en Tunisie en 2019 et d’inviter des investisseurs coréens au cinquantenaire (en 2019) des relations diplomatiques Tuniso-Coréennes.

Il a rappelé, dans ce cadre, que le volume actuel des investissements de la Corée a atteint 200 millions de dollars, soulignant que le potentiel existe vu la position stratégique de la Tunisie dans la région MENA et sa proximité de l’Europe.

Actuellement, la Corée s’intéresse aux PME et compte développer dans le futur ses investissements dans l’industrie automobile et l’agriculture.