Avec 2 victoires successives, le ST unique leader - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

Ligue 1 (2ème J)

Avec 2 victoires successives, le ST unique leader

Mardi 4 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Ils étaient quatre co-leaders à la veille de la 2ème journée, il n’en reste qu’un seul au soir du dimanche dernier. En attendant l’issue de la rencontre ES. Métlaoui – Espérance ST renvoyée à une date qui reste à fixer. Les «  Sang et Or » de Tunis étant engagés dimanche dernier en coupe arabe des clubs champions avec le clach que tout un chacun connaît.
     
Les Cabistes
n’en démordent pas
Deux victoires en autant de matches pour le Stade Tunisien, six points synonymes de leader unique de la ligue 1. Il a suffi aux Stadistes du Bardo qui accueillaient leurs homologues de Gabès de  glaner trois nouveaux points, fruit du seul but  du match réalisé par Khadraoui entré en cours de jeu, but réalisé à 4 minutes du coup de sifflet final. Toujours est-il qu’il a manqué aux joueurs de Walid Chettaoui ce petit quelque chose au niveau de la concrétisation qui leur aurait permis de regagner leurs bases avec le point du nul.
La meilleure affaire du jour a été réalisée par le CA. Bizertin qui a ramené une probante victoire de Gabès. Là où en quinze minutes, les Cabistes sont parvenus à sceller le sort du match. L’inévitable Ounalli (5ème minute) et Halim Darragi (15ème minute)  étant passés par là. Les joueurs de Hatem Missaoui ont certes bien réagi mais pour se heurter à une défense adossé à un vigilant Thamri dans les bois cabistes.
Contrairement à semblable parcours de la saison écoulée (0 point en deux matches), les protégés de Montassar Louhichi semblent plus que décidés à jouer le rôle auquel aspire tout Bizerte et sa région. Côté de la « Zliza », ce deuxième faux, pas à domicile cette fois-ci, met Hatem Missaoui dans une situation inconfortable. 
Deux parmi les quatre co-leaders de la première journée, l’Etoile SS et l’US. Ben Guerdane, avaient rendez-vous sur la pelouse du stade olympique de Sousse. Le genre de match attaque contre défense entre une équipe venue avec la ferme intention de ramener le point du nul et une autre locale, victime de la nonchalance et du manque de lucidité  de Amrou Moraï devant les buts adverses.
Le jeune international Gaïth Yeferni auteur d’un match sans faute a sérieusement contribué à cette parité ramenée de Sousse, fruit du travail entrepris par Anis Boujelbane le néo venu dans le domaine.

Le CSS et le CA encore en période de rodage
Tenus en échec lors de la journée inaugurale, le Club Africain et le CS. Sfaxien ont finalement réagi, non sans difficulté, devant respectivement l’US. Monastir et de l’US. Tataouine.
L’équipe de Bab Jedid qui évoluait pour la seconde fois sur la pelouse de Radès n’a guère rassuré devant un ensemble monastirien qui, en dépit des problèmes rencontrés tout au long de l’inter saison, n’en continue pas moins à poser moult difficultés à ses adversaires  sous la conduite de Kamel Kolsi. Ce dernier qui connaît très bien l’équipe clubiste a mis en place le dispositif approprié pour contre un ensemble de Bab Jedid qui  s’est contenté du l’unique but de Fakhreddine Jaziri, but réalisé  à deux minutes de la pause pour l’emporter. Encore a-t-il fallu la contribution d’Oussama Darragi pour y parvenir.
Les mêmes problèmes semblent se poser pour le CS. Saxien qui a attendu le dernier quart d’heure de la rencontre pour débloquer l’étau mis en place par Skander Kasri. Le nouveau promu qui  évoluait pour la deuxième fois en déplacement s’est même permis le luxe de mener au score à la pause après le but de Zakar.
La réaction des « Noir et Blanc », du reste attendue, a abouti à une première égalisation à la 72ème minute avant que  d’un second de Jassem Hamdouni n’ajoute un second synonyme de délivrance pour le joueurs comme pour Rud Krol.
Terminons par cette menace émanant de Habib Ben Romdhane l’entraîneur de la JS. Kairouan, menace consistant à rendre le tablier au cas où les responsables du club continuent à ne pas accorder la moindre importance au volet recrutement.
Un Habib Ben Romdhane qui ne peut poursuivre sa mission avec une équipe au sein de laquelle  évoluent pas moins de sept joueurs issus de la catégorie Elite. Comme ce fut la cas dimanche dernier contre le CS. Hammam-lif. Joueurs qui ont eu le mérite de s’en sortir avec le point du nul et de passer à côté de la victoire sans l’impressionnante sortie du gardien hammam-lifois Ali Frioui.

Rafik BEN ARFA

 

L’entraineur stadiste, Mohamed Mkacher, prudent : «Il faut garder les pieds sur terre»

Le ST et ses supporters sont sur un nuage, La victoire acquise samedi face au SG est venue confirmer celle obtenue lors de la journée inaugurale à Monastir et consolider son leadership avant son grand format de la prochaine journée face à l'ES Tunis.
Samedi, les stadistes n'ont pas été transcendant outre mesure, mais ils ont été réalistes, sachant forcer la décision à deux minutes de la fin, laissant entrevoir une grande personnalité et une presque parfaite concentration, mais aussi grâce à un coaching réussi de Mohamed Mkacher qui vient de marquer des points dans sa jeune carrière d'entraîneur. En l'absence d'Elyes Jlassi et celle de Slim Jedaied et après les départs des cadres de l'équipe à l'instar de Bassem Boulaâbi, Ahmed Hosni et Youssef Fouzaï, l'équipe a gardé sa cohésion et sa vitalité.
Interrogé à la fin de la rencontre, Mkacher n'a pas caché sa satisfaction de la prestation de ses joueurs et du volume du jeu présenté. Il a insisté sur la force mentale de ses joueurs qui n'ont pas baissé les bras et ont continué à harceler les bois adverses pour parvenir à avoir gain de cause. Il a déclaré également que beaucoup de travail reste à faire au niveau des enchaînements et devant les buts adverses, mais a estimé également que son équipe est sur la bonne voix et que son bon départ augure une bonne saison.
L'entraîneur stadiste a également fait l'éloge des jeunes joueurs qui selon lui ont été presque parfait. Il devait conclure sa déclaration en mettant l'accent sur l'importance pour les joueurs de garder les pieds sur terre et de se remettre au travail pour préparer au mieux la prochaine rencontre face à l'EST.
Plus de peur que de mal
Sorti à quelques minutes de la fin de la rencontre de samedi suite à un choc aérien avec Izaka Aboudo, le défenseur axial stadiste Houssem Bnina a été transporté d'urgence dans une clinique de la ville après avoir perdu conscience. Après une nuit passée dans le bloc des soins intensifs, il a pu regagner dimanche son domicile complétement rétabli.
Sur le départ
Il semblerait que le jeune Wael Ben Othmane qui a débarqué au complexe Hedi Enneifer au Bardo lors du « mercato » venant de Bembla, ne fera pas carrière au ST. En effet après lui avoir accordé plusieurs chances pour faire valoir ses compétences, Mohamed Mkacher a donné le feu vert aux responsables administratifs de lui trouver un autre club pour s'aguerrir avant de revenir la saison prochaine pour une seconde  chance de postuler à une place parmi l'effectif.
Seul candidat
A la clôture du délai de dépôt des candidatures pour l'élection du nouveau bureau directeur, une seule liste a été enregistré par le comité d'élection, celle du président sortant Jalel Ben Aïssa qui devrait succéder à lui-même lors de l'AG élective prévue pour le 7 du mois en cours.

M.R