Riga : «Nous avons bien maîtrisé notre adversaire» / Kolsi : «Nous ne pouvions faire mieux» - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
18
2018

Réhabilitation du CA aux dépens de l’USMo

Riga : «Nous avons bien maîtrisé notre adversaire» / Kolsi : «Nous ne pouvions faire mieux»

Mardi 4 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Le Club Africain s’estimposé devant l’USM avec la plus petite des marges, mais il n’a rien volé . Im a battu des Usémistes volontaire, mais qui n’avaient pas encore les jambes pour tenir le coup sur le plan physique. Ils n’ont pas à rougir de cette défaite rendue inévitable après moins dix jours de travail et un calendrier défavorable. L’entraîneur de l’USM a tenu à le rappeler après cette deuxième défaite consécutive : « C’est notre  deuxième défaite. Nous nous sommes inclinés face à des formations solides, mais ce n’est pas le plus important. C’est le calendrier et il faut faire avec. Il faut le reconnaître, nous ne sommes pas encore prêts. Le fait d’avoir terminé le match face au Stade Tunisien est un acquis.Il faut être patient. Avec les nouvelles recrues, le retour de Messadi, on s’améliorera certainement. Il faut savoir que j’ai fais joué un jeune de 18 ans et un autre de 20 pour la première et sans préparation majeure face au Club Africain à Radès ».
De son côté José Riga, a résumé le match en partant de maitrise. Il est vrai que son équipe a, le plus souvent, évolué dans la moitié de terrain de l’équipe adverse : « Je pense qu’on a bien maîtrisé l’adversaire. Mais nous étions devant un dilemme, à savoir défendre pour conserver notre maigre avantage ou attaquer pour le consolider ».
Riga a effectué pour ce match pas moins de six changements. Il est vrai que la copie du premier match était plutôt pâle. Et parmi les nouveautés, il y avait un certain OussemaDarragi. Ce dernier fut le meilleur sur le terrain en étant derrière toutes les actions dangereuses de son équipe. Il a apporté son génie au jeu de son équipe et eut à sa sortie, à un quart de la fin du match, doit à un standing ovation de la part de ses supporters. Le joueur.  A la fin du match, il a promis de faire aussi bien à chaque sortie : « Je remercie les supporters pour ces applaudissements et on fera tout notre possible pour leur faire plaisir. Notre souhait, c’est de faire mieux que l’exercice écoulé pour rendre heureux nos supporters ».
On rappellera que les « Rouge et Blanc »évoluèrent avec Charfi dans les bois. Balbouli n’était pas présent pour des raisons personnelles. C’est ce qu’on a voulu nous faire croire. Il est toutefois évident que le joueur a bien d’autres ambitions. Il est question d’un possible retour à Sousse. C’est évidemment son droit le plus absolu, mais les responsables clubistes ont fait savoir que Balbouli est clubiste jusqu’au mois de juin 2020. Comme pour dire que s’il a envie de quitter le Club Africain, il aura à en subir les conséquences.
Dilettantisme…
Les supporters cubistes n’étaient pas vraiment contents puisqu’ils reprochent aux responsables leur dilettantisme dans leur façon de faire dans certains dossiers et principalement celui de Diakité. Les explications données n’ont guère convaincu et c’est le moins que l’on puisse dire.

Mourad AYARI