Victoire plus difficile que prévu des Sfaxiens - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 11 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
13
2018

Accrocheuse à souhait, l’USTa était proche de créer la surprise

Victoire plus difficile que prévu des Sfaxiens

Mardi 4 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Première  victoire de la saison du CSS, obtenue de façon plus difficile réussie que prévu devant  l’USTa. Une formation accrocheuse à souhait mais surtout bien appliquée tactiquement qui a réussi à lui poser de sérieux problèmes notamment durant la première période. Les difficultés endurées par l’ensemble sfaxien ne sont pas dues seulement aux bonnes dispositions des protégés de Skander Kasri, un entraîneur qui laisse ses empreintes là où il passe, mais aussi elles sont  conséquentes aux mauvais choix de l’entraîneur Ruud Krol  qui n’a pas eu la main heureuse au niveau de la composition de sa formation. En effet, l’on n’a pas bien compris l’alignement, pour la deuxième journée de suite de Amamou, un défenseur axial, sur le flanc gauche de la défense. Tout comme on n’arrive pas à s’expliquer la mise sur le banc de Jassem Hamdouni et de Firas Chaouat, deux joueurs aux  qualités insoupçonnées qui les prédisposent à apporter le plus escompté au compartiment de l’attaque. D’ailleurs, ce sont les correctifs apportés après la reprise par le technicien néerlandais qui ont permis  à la formation sfaxienne de refaire, dans un premier temps, son retard sur le but inscrit par Zakkar dans les tout derniers instants de la première période avant d’arracher la victoire avant deux minutes de la fin de la rencontre.
L’alignement, après la mi-temps, sur le côté gauche de la défense, de Zouaghi l’auteur du but de l’égalisation, et l’entrée de Hamdouni, qui a réussi le but de la victoire après un travail préparatoire de Firas Chaouat, celui-ci venait de suppléer Hubert, ont conféré au onze sfaxien un meilleur équilibre. Affichant une meilleure assurance en défense et faisant preuve d’une application sans faille au niveau de la construction du jeu, la formation sfaxienne qui a été, il est vrai, aidée dans sa tâche par sa supériorité numérique après l’expulsion de Habib Khalfa pour deuxième avertissement consécutif, allait exercer une domination outrancière sur les débats à telle enseigne que la deuxième période s’est résumée en un jeu d’attaque contre défense. La domination des Sfaxiens, qui étaient menés au score jusqu’à la 71’, leur a permis finalement de revenir de loin et souffler la victoire à leur valeureux adversaire. Ce dernier n’a pas été, il faut le souligner, servi par le tirage au sort du calendrier qui lui a proposé, d’entrée, deux consécutifs et ardus déplacements contre l’Espérance de Tunis au stade de Radés et le CSS au Mhiri. Malgré deux  épreuves aussi dures l’une comme l’autre, l’USTa a fait à chaque fois mieux que se défendre et au vu de ce qu’elle a laissé entrevoir, elle nous semble avec un peu plus de persévérance dans le travail, en mesure de réussir une honorable saison.

 

Ameur KERKENNI