Un été 2018 sans nouveautés - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

Télévision tunisienne

Un été 2018 sans nouveautés

Mardi 4 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Il est bien révolu le temps où la Télévision tunisienne préparait rigoureusement sa grille d’été qui comptait une multitude de nouveaux programmes. Bref, des programmes copieux et pas du tout inconsommables où la détente, le farniente  et la légèreté étaient de mise pour être au diapason des fins d’après-midi et des soirées d’une saison enivrante et éphémère.
 

 

 Les journalistes et les producteurs de la télévision publique se concurrençaient pourtant pour concocter des émissions originales, ou qui prolongeaient leur émission hivernale dans une version estivale. Et commençons par le sport qui attire généralement le plus de téléspectateurs. Il y avait régulièrement un nouveau programme qui parlait des sports d’été et présentait des reportages là-dessus, ainsi que d’autres volets inhérents à  l’intersaison pour les disciplines de sport collectif et individuel. Comme quoi, les producteurs et autres journalistes sportifs ne chômaient guère et joignaient l’utile à l’agréable. Et au niveau des variétés, de nouveaux programmes relayaient ceux d’hiver. Les émissions de jeux pour jeunes et moins jeunes n’étaient pas en reste. Mais aujourd’hui, tous ces programmes se sont réduits comme une peau de chagrin jusqu’à disparaître totalement. Et qu’est-ce qu’on présente alors au téléspectateur lambda ? Des reportages sur les festivals d’été tous genres et catégories confondus ! La Télévision nationale aura donc parlé durant tout l’été ou du moins durant la période officiellement limitée par la durée de la séance unique de ce que font les autres. Son budget, croyons-nous savoir, ne lui permet plus ni de produire, ni de payer les producteurs externes. C’est un inquiétant  statuquo. Même le mois de Ramadan, censé être le mois des feuilletons télévisés, a été « sacrifié. » De ce fait, la monotonie souriait de plus belle. Car durant cet été 2018, le « réchauffé » était le maître à bord avec des rediffusions de feuilletons, de variétés et d’autres programmes de talk-show de la saison passée et des autres années. Et n’eût été les retransmissions en direct sur la « Wataniya 1 » ou la « Wataniya 2 » de concerts de quelques festivals internationaux, nous aurions eu une programmation catastrophique. La crise économique que traverse la Tunisie a touché la programmation télévisuelle. Et c’est comme si notre télévision nationale n’est pas un souci pour nos gouvernants. Résultat des courses : on essaye de sauver des institutions économiques en ne prenant pas en comte l’image du pays représentée par les programmes télévisés de ce média national. Son budget alloué pour 2018 et approuvé par les représentants du peuple a-t-il tenu compte du volet de la production ?

Lotfi BEN KHELIFA