Une nouvelle hausse des prix à la pompe : incessamment - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
19
2018

Economie

Une nouvelle hausse des prix à la pompe : incessamment

Samedi 1 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Le Chef du gouvernement Youssef Chahed a limogé sans ambages le ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Khaled Kaddour, le Secrétaire d’Etat aux Mines, Hachem Hemidi, le Directeur Général des Affaires juridiques au même ministère, ainsi que le PDG de l’ETAP, Moncef Mattoussi. Une décision  prise au moment où tout le monde s’attend à une nouvelle hausse des prix du carburant à la pompe.  Il est à souligner que  cette augmentation sera la 4ème, liée à la base au mécanisme d’ajustement automatique des prix des hydrocarbures.  
Néanmoins, au département des mines,  le chargé de communication nous a déclaré  que  jusqu’à maintenant, rien n’est encore officiel concernant cette nouvelle augmentation.  
Par ailleurs, il faut dire ce qu’il en est. Les hypothéses de la Loi de finances 2018  ne reflétent en aucune manière la  réalité acteulle. La LF 2018  est fondée sur deux hypothèses, dont la première concerne le prix du baril, qui a été fixé à 53 dollars, alors qu’actuellement le prix du baril flambe  et  atteint les 70  dollars et le second concerne le prix du change du dollar par rapport au dinar tunisien : un dollar s'échange à 2,5 dinars alors qu’au moment présent, le dollar s’échange à 2,77 dinars. Un déséquilibre flagrant qui a  pesé sur le budget d’Etat.
Il est à rappeler également que le Fonds Monétaire International (FMI)  avait estimé que les principales priorités pour la Tunisie, en 2018, consistent à accroître les ressources fiscales, à geler les augmentations salariales et d’ajuster chaque trimestre  les prix des hydrocarbures.

 

K.A

 

Le coût global de la facture énergétique
en Tunisie  s’éléve à 4 235 MD à fin août 2018

 

Le coût global de la facture énergétique en Tunisie s’éléve à 4 235 millions de dinars (MD), à fin août 2018, où le budget de l’Etat assure environ, 2 700 MD. Le gouvernement avait révisé à la hausse le coût de cette facture à trois reprises, aux mois de février, juin et août, en fonction de la hausse du prix du baril de pétrole à l’échelle internationale et de la dépréciation du dinar tunisien, a indiqué une source gouvernementale à l’agence TAP.
Une source gouvernementale qui a requis l’anonymat, a précisé que l’enveloppe qui a été réservée à la subvention de l'énergie au titre du budget 2018, s’élève à 1 500 MD, ce qui représente 62% de la facture énergétique estimée initialement dans le budget 2018, à 2400 MD.
« Les trois ajustements sur la tarification énergétique décidés par le gouvernement durant l’année 2018 n'ont permis de générer que 487 MD, au profit du budget de l’Etat », a-t-elle affirmé.
La dernière décision d’augmentation des prix des hydrocarbures en Tunisie a été prise le 22 juin 2018, avec une hausse des prix de vente au public, de certains produits pétroliers, de 75 millimes, par litre.

Mots-clés: