Mission accomplie - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 20 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
21
2018

Zesco United - ESS (1 - 1)

Mission accomplie

Mercredi 29 Août 2018
نسخة للطباعة

Lusaka-Ndola (Zambie),  Levy Mwanawasa  stadium.
Temps : Ensoleillé (26°). Pelouse  en  bon état. Public  nombreux.
Buteurs : Kambolé (9’) / Zesco,  Bédoui ( 70’)/ ESS
Arbitrage :N. Al-Jaâfari   , assisté  par   Azgaou  et Akerkad  (Maroc).
Zesco United :Banda, Sakala, Kpumbe, Ching’Andu, Kambole, Mtonga, Sabumukuma, Mayeppu, kakulonda,Were,Kalengo.
ESS : Krir, Kechrida, Bedoui, Boughattas, Ben Aziza, Belarbi, Aouadhi, Hannachi, Brigui, Mareï, Methnani
Sans enjeu  ou presque, pour  sa dernière sortie en phase des poules, les  étoilés   fidèles  à leur  tradition  n’ont pas  failli à leur  mission. En arrachant  la parité  à Ndola   face  aux  zambiens de Zesco  ils  ont  montré  qu’ils  sont capables  d’aller loin dans  cette  compétition. Mal inspirés en  première  période, ils ont su  se racheter   en seconde  mi-temps  moyennant  le coaching   réussi de son entraineur  Chiheb Ellili.
Entamée  sur  un faux  rythme  la  première période   a  vite  gagné  en intensité  lorsque les  locaux  ont pris  les choses  en mains  en lançant  quelques  assauts sur la  cage  de Bediri qui  résista   dans un premier  temps   pour succomber  à la  9ième  minute lorsque sur  un  contre  ravageur, Kambolé  se défaussa  de Boughattas  et  prendra  à contre pied  Bediri. Jusuqu’à ce but  l’Etoile  était  absente   tellement  elle  manquait  à la  fois et cruellement d’organisation  et  d’agressivité  pour   bien  disputer  la  balle à son adversaire  qui  ne trouva aucune  peine  à  prendre  le contrôle de la  zone  médiane  où la cohésion  faut-il le dire entre  Aouadhui  et  Methnani  est  loin  d’être parfaite. Sur  ce seul  point  déjà  la  formation de  Chiheb Ellili   accusait  bien  le coup. Il fallait  à  ce moment attendre la  15ième  minute  pour  assister  à la  première réaction  des  étoilés  par  Belarbi  qui  tira  au  dessus  de la  cage. Entre temps,  l’ESS   perdit  son gardien  Bediri  qui  se blessa  au visage. Rappelons  au passage  que  le gardien  sortant  a eu  l’opportunité  de  sauver  sa cage  d’un second  but  tout  fait  vers  la  17ième. avant  de céder  sa place  à Krir. Bref,  l’Etile  n’était  pas  au mieux  de sa  forme, mal  inspirée en attaque, fébrile  et lente  défensivement.
Grâce à une  bien  meilleure  seconde mi-temps.
Après  la pause,  tout  autre  fut  la  seconde période. En effet, si les  locaux   étaient   toujours  dangereux   sur les  contres,  ils  seront en revanche   moins   tranchants  dans  la  possession de la  balle   et  la  fluidité du  jeu. Procédant  à  coup de longues   balles, ils   ont   heurté le  mur  étoilé  qui  s’est  bien  soudé   en seconde  période.  Les  étoilés de leur  côté  ont présenté   un autre  visage  où  l’entré  de Chermiti ( à la place de Methnani   qui manquait de compétitivité)  a permis au coach  de  décaler  Hannachi au milieu  pour  soutenir  Aouadhi et  donner plus d’espace à Chermiti. Ce fut  un  changement  réussi puisque  le  jeu des  tunisiens  s’est  beaucoup amélioré  où  on a vu  les  lignes  davantage  se rapprocher  et  une  sorte de solidarité  s’installer dans le  camp étoilé. Les  étoilés  ont  trouvé  la  faille  à  travers  les balles  arrêtées  bien  exploités par  le jeune  Belarbi, un pur  talent. De fait  après  quelques   essais   ratés,  l’ex-bizertin  trouva  la faille  en déposant  sur l’un  des coup francs  obtenus dans  les  trente  mètres adverses  pour  déposer la balle sur  la  tête de son capitaine d’un jour, Rami Bédoui  qui  n’eut  aucun  mal  à lober le  gardien Banda  offrant  ainsi  l’égalisation à son équipe (70’). Après  ce  but,  plus  motivés  encore  les  étoilés  auraient  pu   ajouter  un second  n’eut été la maladresse de Mareï. Pour autant  les  protégés de Chiheb Ellili dans  les  dix  dernières  minutes  ont  du  puiser dans  leur  réserve  pour   trouver  l’énergie   nécessaire en résistant  aux assauts des zambiens.
Résultat  positif si l’en est, puisque  même  qualifiée  depuis la  quatrième  journée,  le  bilan  provisoire  du coach Ellili et sa  bande n Ligue des Champions  semble   correcte ( trois  victoires et  trois parités). Place   donc  aux quarts de  finale  où  la qualité de l’adversaire, l’intensité  du  jeu  et  partant  l’enjeu  seront  autrement. A Chiheb Ellili et  ses protégés  de prouver qu’ils  en ont les  moyens  d’aller  loin  dans  cette compétition.

Sadok SLIMANE