"Weldi" et "Dachra" le vent en poupe - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
19
2018

Films tunisiens dans les festivals internationaux

"Weldi" et "Dachra" le vent en poupe

Samedi 25 Août 2018
نسخة للطباعة

La rentrée cinématographique sera marquée par la participation de plusieurs films tunisiens dans des festivals internationaux. En attendant les JCC 2018, plusieurs oeuvres tunisiennes font leur show, notamment "Weldi" de Mohamed Ben Attia et "Dachra" de Abdelhamid Bouchnak.

La Mostra de Venise aura lieu du 29 août au 8 septembre. Avec le Festival de Cannes et la Berlinale, il s'agit d'une des manifestations cinématographiques les plus prestigieuses au monde.

 

De la Mostra à El Gouna

Depuis quelques années, les cinéastes tunisiens se distinguent de plus en plus dans cette Mostra et ce sera au tour de Abelhamid Bouchnak d'être sous les feux de la rampe. Le cinéaste participera en effet à la Semaine de la critique avec son opus "Dachra" dont on dit qu'il s'agit d'un film saisissant. C'est d'ailleurs ce film qui sera présenté en clôture de la Semaine de la critique.

Sur un autre front et dans un autre continent, ils seront trois films récents à participer à la compétition officielle du Festival du film d'El Gouna, en Egypte. pour la deuxième édition de ce festival qui marque de plus en plus de points en termes qualitatifs, "Weldi" de Mohamed Ben Attia sera en haut de l'affiche. Ce film du réalisateur de l"émouvant "Hédi" avait été révélé lors de la dernière édition du Festival de Cannes. Interprété par Mohamed Dhrif et Mouna Mejri, "Weldi" raconte la vie tranquille d'un couple plongé dans le désarroi lorsque le fils unique disparait.

 

Les court-métrages sont aussi de sortie

Deux court-métrages sont aussi en compétition officielle à El Gouna. Il s'agit du film "Les pastèques du cheikh", une fiction de Kaouther Ben Henia qui y raconte les déboires d'un religieux en proie à un usurpateur. Enfin, "Le Cadeau" de Latifa Doghri, magistralement interprété par Amira Derouiche et Ahmed Hafiane, raconte la prise de conscience de Myriam après un geste particulier. Un an après son mariage, elle décide de recoudre son hymen pour offrir une nouvelle virginité à son époux.

Les participations tunisiennes dans les petits et grands festivals internationaux est un indice de bonne santé et de vitalité de notre production. Nous en voulons pour preuve les nombreuses distinctions récoltées ainsi que la présence dans des manifestations aussi lointaines que le Festival de Sao Paolo au Brésil, où se distinguait récemment Naceur Khmir.

 

Hatem BOURIAL