L’EST logiquement face à l’USTa - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 14 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
16
2018

sports

L’EST logiquement face à l’USTa

Vendredi 24 Août 2018
نسخة للطباعة

Moïne Châabani : « Un match bien négocié

sur les plans physique et mental »

Skander Kasri : « Sans ce but à la 44’,

nous aurions aspiré à une parité »

L’Espérance ST a renoué avec la victoire non sans connaître de quelques passages à vide pour des raisons indépendantes de la volonté de ses joueurs et encore moins du dispositif mis en place pour contrer un nouveau promu, en l’occurrence l’US. Tataouine, match que ses joueurs ont négocié sans le moindre complexe.

 

Un nouveau promu

sans peur ni reproches

On s’y attendait quand on sait qu’un certain Skader Kasri a toujours réussi partout où il est passé. Il lui a suffi d’un peu plus de deux semaines d’exercice pour faire d’un groupe de joueurs venus de divers horizons un ensemble en mesure de rivaliser avec les habituels favoris en puissance de la ligue 1 dont l’Espérance ST son adversaire de la 1ère journée. Leur prestation, mercredi dernier en déplacement sur la pelouse du stade de Radès, a été plus que rassurante quant au court et moyen termes de l’équipe. Son entraîneur en est plus que persuadé : « Je n’ai pas à me plaindre d’une défaite concédée devant un adversaire beaucoup mieux pourvu en joueurs de qualité et beaucoup plus expérimentés pour ce genre de rendez-vous.

Avec un seul but de retard à la pause, nous aurions aspiré à un partage des points que nous aurons largement mérité au vu des opportunités qui nous ont été offertes pour marquer. Il n’empêche. Il nous reste encore beaucoup de travail à accomplir pour remédier aux insuffisances qui restent à découvrir dans le moyen voire le court ».

Une équipe de l’US. Tataouine qui force le respect et un groupe de joueurs qui feront souffrir plus d’une équipe.

 

 Blessures contraignantes :

à qui la faute ?

Le champion en titre a été la première équipe à le savoir en dépit des circonstances qui ont marqué les premières minutes de la seconde période de jeu. Période au cours de laquelle le staff technique a dû procéder à trois remplacements devenus contraignants pour cause de…blessures.

Curieux pour une équipe qui dispose de préparateurs physiques à la longue expérience dans le domaine mais qui, paradoxalement, continue à compter les absences pour causes de blessures soit dans les matches soit au cours des entraînements. Heureusement que les solutions ne manquent pas pour procéder à leurs remplacements.

Glaner trois points dans de semblables circonstances et devant un vis-à-vis qui a négocié le match sans complexe aucun est à mettre à l’actif d’une Espérance ST mise devant l’obligation de faire  oublier son faux pas de la 5ème journée de la ligue africaine. Et ce n’est pas Moïne Chaabani qui nous contredira : « Nous avons eu affaire à un vis-à-vis visiblement bien préparé pour son premier rendez-vous officiel de la saison. Bien préparé sur les plans aussi bien tactico-technique que mental.

Nous sommes, néanmoins, parvenus à scorer à deux reprises et poursuivre le match sur la même lancée sans les remplacements contraignants de trois défenseurs pour cause de blessures. Facteur qui nous a empêchés  de procéder à d’autres changements dans la mesure où Besseghaïer, Jouini et Ben Romdhane devaient être alignés en cours de match ».

Moïne Chaabani n’a fait aucune allusion au rythme infernal auquel sont soumis les joueurs qui n’ont presque pas connu de répit outre les absences contraignantes de quelques joueurs. Il fallait le porter à l’attention de supposés supporters qui ne font que porter un fort préjudice à l’équipe.

 

Rafik BEN ARFA