Nouvelle initiative pour nettoyer la ville de Nabeul - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 20 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
21
2018

Les saletés envahissent les rues, le jour de l'Aid

Nouvelle initiative pour nettoyer la ville de Nabeul

Vendredi 24 Août 2018
نسخة للطباعة

Les rues de Nabeul ont été envahies par les saletés durant l'Aïd. Des immondices recouvrant les moindres coins et recoins des allées de la ville, les cours d'immeubles sont jonchées par des déchets ménagers et autres détritus, posés pêle-mêle. Pis encore, des effluves déplaisantes frappant de plein fouet les narines...

 

C'est à cet affligeant spectacle que les habitants ont assisté, dans l'indifférence pour certains et dans l'impuissance pour d'autres. La raison, c'est que la façon de faire le Sacrifice n'a pas obéi  aux normes d'hygiène et de propreté. Les cités se sont  transformées en une vraie décharge publique avec ce que cela entraîne comme environnement délétère indescriptible.

Les trottoirs sales tout comme les chaussées qui n’étaient pas dans le meilleur des états devant tous ces cartons, sachets en plastiques à tout vent, des étals de fortune abandonnés. Les  peaux de mouton qui n'ont  plus de valeur aux yeux de la population ont été jetées sur les trottoirs, devant les containers et sur le bord de la route avec ses odeurs et ses atteintes à l'hygiène.

A Morat, à Sidi Amor ou à Bir Chalouf, les gens ne se soucient pas de la propreté de leur cité ont jeté  les déchets d’abattage près des containers  Pourtant une campagne de sensibilisation «La peau de mouton : au lieu de la jeter et polluer la nature, elle peut devenir une richesse à préserver», a été mise en place par la municipalité de Nabeul et que 1500 sacs spéciaux ont été distribués gratuitement aux citoyens.

Des photos relatant cet incivisme  n’ont cessé de défiler durant l'Aïd sur les réseaux sociaux sous les regards ébahis des internautes. L'image qui s'offre c'est celle d'un espace teinté de couleur rouge et de peaux jetées sporadiquement dans tous les recoins des cités. Certaines voies sont devenues impraticables du fait de ces émanations. Il suffit de faire une virée du côté de l’avenue Habib Thameur et des  quartiers Najah, Sidi Achour  pour constater l'ampleur des dégâts.

Impossible de marcher sans rencontrer des bouteilles en plastique, cartons et emballages, sachets, viande avariée, fruits et légumes périmés, pain. Ces déchets hétéroclites donnent aux trottoirs de la ville des airs de véritables décharges publiques. Les insectes de toutes sortes pullulent en toute liberté.

Ces lieux sont devenus de vrais repères pour les moustiques, notamment au grand malheur des habitants des quartiers adjacents. Les chiens errants y ont élu domicile, idem pour les chats qui vagabondent au milieu de ces déchets en quête de nourriture. Selon a maire de Nabeul, il semble que la première journée de l'Aïd s'est bien passée.

Les choses se sont compliquées le deuxième jour avec le congé des ouvriers chargés de la collecte des ordures. Cette défaillance a entrainé l'accumulation des déchets dans nos cités.  Les bennes à ordures débordent. Ce qui ne laisse pas autre choix au citoyen que de jeter ses détritus à même le sol.

Ainsi, les sachets sont posés les uns sur les autres, parfois même avec le contenu qui déborde. La Maire a du gérer cette situation en faisant appel à des privés qui avec leurs camions ont pu enlever ces montagnes d'ordures.

«Pour le moment, nous devrons procéder au nettoyage de la ville. Je pense dit-elle qu'il est temps d'enlever ces containers, sources de pollution. Le ramassage des ordures devrait  se faire porte à porte et selon des horaires bien définies par la commune. Cette façon nous permettra d'éviter cette anarchie et ces montagnes de détritus. Tout est à revoir durant notre prochaine réunion municipale» affirme-t-elle

Kamel Bouaouina