Condamnant l’usage excessif de la force par Tel Aviv: L’ONU cherche des mécanismes pour protéger les Palestiniens - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

Tel Aviv

Condamnant l’usage excessif de la force par Tel Aviv: L’ONU cherche des mécanismes pour protéger les Palestiniens

Dimanche 19 Août 2018
نسخة للطباعة

La protection des civils palestiniens pourrait être améliorée par le déploiement sous mandat onusien de forces armées ou d'observateurs, par une augmentation du personnel civil ou par une assistance accrue des Nations unies, a dit vendredi dans un rapport le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres.

En juin, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution condamnant l'usage excessif de la force par Israël contre les civils palestiniens et a demandé à Antonio Guterres de recommander la mise en place d'un "mécanisme de protection internationale" dans les territoires occupés.

La résolution adoptée par l'Assemblée générale condamne les tirs de roquettes de la bande de Gaza vers Israël mais ne mentionne pas nommément le Hamas, qui contrôle l'enclave.

Elle demandait au secrétaire général de l'Onu de faire sous 60 jours des propositions pour "assurer la sécurité, la protection et le bien-être de la population civile palestinienne sous occupation israélienne, y compris (...) des recommandations à propos d'un mécanisme de protection internationale".

Dans son rapport, Antonio Guterres a mis en avant quatre options sans émettre de recommandations spécifiques. Il a souligné que toutes les options nécessiteraient la coopération des deux parties, une cessation durable des hostilités et des ressources supplémentaires pour assurer leur viabilité.

"La combinaison d'une occupation militaire prolongée, de menaces sécuritaires constantes, d'institutions politiques faibles et d'un processus de paix dans l'impasse, présente un défi de protection extrêmement complexe sur le plan politique, juridique et pratique", a-t-il écrit.

Le déploiement de casques bleus ou de forces armées opérant sous mandat de l'Onu pourrait offrir une protection physique, a estimé Guterres, mais cela nécessiterait une résolution du Conseil de sécurité à laquelle les Etats-Unis, alliés d'Israël, devraient s'opposer.

Une mission d'observation civile de l'Onu ou non onusienne pourrait être déployée avec un "mandat spécifique destiné à émettre des rapports sur les problèmes de protection et de bien-être, et à fournir une médiation locale", a-t-il aussi proposé.

 

"Le meilleur moyen d'assurer la sécurité et a protection de la population civile palestinienne reste la négociation d'un accord global, juste et final du conflit israélo-arabe", a écrit Antonio Guterres.

 

 

Mots-clés: