«Weldi» de Mohamed Ben Attia, en compétition officielle - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
20
2018

La Tunisie au Festival International du Film Francophone de Namur

«Weldi» de Mohamed Ben Attia, en compétition officielle

Vendredi 17 Août 2018
نسخة للطباعة

La 33ème édition du FIFF,  (Festival International du Film Francophone) de Namur en Belgique, se déroulera  du 28 septembre au 05 octobre 2018, au cœur de la capitale wallonne. Devenu au fil des ans, le rendez-vous incontournable du cinéma francophone, le festival présente chaque année,  une centaine de films issus des quatre coins de la francophonie,  comptant à ce jour, 84 Etats à travers le monde.

Réunissant des territoires aussi variés que la France, le Québec, la Roumanie, la Tunisie, le Liban, le Maroc, le Sénégal, le Cambodge, Haïti ou la Belgique, pour n’en citer que quelques-uns, la francophonie compte plus de 900 millions d’hommes et de femmes ayant en partage,  la langue française et les valeurs universelles.

 Parmi les œuvres annoncées pour cette nouvelle session du festival, « Weldi », (Mon cher enfant), second long métrage  de Mohamed Ben Attia, qui a été sélectionné cette année,  à la Quinzaine des Réalisateurs   à Cannes. Interprété par Mohamed Dhrif, Mouna Mejri, Zakaria Ben Ayèd, Imen Chérif, Taylan Mintas  et Tarik Copty, le film est produit par Nomadis Images, Les Films du Fleuve  et Tanit Films.

Né à Tunis en 1976, Mohamed Ben Attia obtient sa maîtrise à l’Institut des Hautes Etudes Commerciales (IHEC) de Tunis en 1998, puis étudie la communication audiovisuelle à l’Université de Valenciennes en France.

Après avoir réalisé les courts métrages : «  Romantisme », « Deux comprimés matin et soir » (2004), « Comme les autres » (2006, Etalon d’argent au Fespaco), « Mouja» (2008), « Loi 76 », (2011) et « Selma » (2014, présenté au FIFF à Namur, Compétition officielle à Clermont-Ferrand et Fifog d’Argent en Suisse), Mohamed Ben Attia signe en 2016, son premier long métrage « Hédi, un vent de liberté ». Le film fait le tour du monde,  (dont Namur où il est présenté en Compétition 1ère Œuvre), récoltant de nombreux prix,  dont le Meilleur Premier Film et l’Ours d’Argent du Meilleur acteur à Berlin, le Grand Prix à Bastia, le Grand Prix à Bordeaux, le Meilleur Film à Varsovie, le Prix de la Meilleure actrice à Amiens, le Golden Athena à Athènes, le Meilleur acteur à Carthage, le Trophée francophone de la réalisation,  ou encore,  le Prix Lumières du Meilleur Film Francophone 2017.

Et, comme annoncé précédemment par le festival, c’est «Nos batailles » du franco-belge, Guillaume Senez,  qui ouvrira la 33ème édition du FIFF, en présence du réalisateur ainsi que du comédien principal, Romain Duris. Ce  film, précise t -on,  a remporté un vif succès lors de sa projection en première mondiale à la Semaine de la Critique au festival de Cannes.

Le FIFF qui a commencé à dévoiler depuis juillet dernier,  les nouveaux titres de sa programmation,  continue sur cette même lancée en affichant la participation d’autres œuvres  en lice pour le Bayard  d’Or, comme  : «Chien de garde » de Sophie Dupuis, (Québec), « Kinshasa Makambo » de Dieudo Hamadi,  (Congo), « Seule à mon mariage » de Marta Bergman,  (Belgique), « Fortuna » de Germinal Roaux (Suisse) et  « En liberté » de Pierre Salvadori,  (France).

Croisons les doigts pour Mohamed Ben Attia et son film «Weldi» !

Sayda BEN ZINEB