Concert de Dobet Gnahoré: L’afro se mélange au pop, à la soul et le blues au jazz - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 21 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
21
2018

Dobet Gnahoré

Concert de Dobet Gnahoré: L’afro se mélange au pop, à la soul et le blues au jazz

Dimanche 12 Août 2018
نسخة للطباعة
Concert de Dobet Gnahoré: L’afro se mélange au pop, à la soul et le blues au jazz

Un pur moment de plaisir a été offert au théâtre de plein air d’Hammamet. Une fusion harmonieuse entre la chanteuse ivoirienne Dobet Gnahoré et ses trois musiciens a transporté le public entre deux univers musicaux différents. Débordante d'énergie, Dobet avait promis un concert riche au public et elle a tenu promesse. Elle a transporté la foule ébahie par sa prestation, dans son univers métissé où l’afro se mélange au pop, à la soul, le blues au jazz.  Le public de Hammamet était sous le charme soumis à la ferveur sans trop demander pourquoi ni comment cette star arrivait à communiquer l’émotion, le plaisir à la fois et l’envie de Partage.- Très sensuelle, la chanteuse a interprété des compositions personnelles, à travers des textes légers, appréciés par petits et grands, a chanteuse continue de promouvoir une musique afro-pop  aux intonations venues des quatre coins du continent. Sur scène, elle danse et saute avec une énergie déconcertante. Dans les quatre albums déjà sortis, elle chante dans une dizaine de langues : en bété, qu’elle a appris enfant, mais aussi en malinké, en lingala, en wolof, en swahili, en mina ou encore en xhosa. Dobet a interprété ce soir  des compositions variées et colorées en langues africaines, Elle nous invite avec son groupe à un voyage musical panafricain à travers le ziglibiti ivoirien, le bikutsi camerounais, en passant par les mélodies mandingues, la rumba congolaise, le high-life ghanéen, les chœurs zoulous. Une artiste aux multiples talents et une des plus grandes voix d'Afrique étrenne et entraîne son public dans une spirale musicale. Du pur style africain ! Dobet impressionne. Impossible de ne pas se laisser entraîner par ce fleuve de sonorités enivrantes. C'est cette musique-là qui l'habite. «  Il faut que je chante, que je danse. Je suis vivante avec la musique. Sans elle, je crois que je serais déjà morte. Elle est tout pour moi. Elle me donne de la force, elle me guérit » dit –elle.  Dobet parle des femmes battues, des amoureuses, de celles qui accouchent dans des conditions difficiles, des mariages arrangés… Elle a conscience de tout ce qu’elles endurent et de la force qu’elles ont pour surmonter certaines difficultés, en Afrique plus qu’ailleurs mais elle  pense que les choses  vont changer  petit à petit. Musique afro-pop,  danse, jeux de lumières, mise en scène époustouflante et effets pyrotechniques, tous les ingrédients étaient présents pour créer une symbiose entre un public charmé et Dobet  au sommet de son art tels deux étoiles scintillant au firmament.

 

Kamel Bouaouina