Le métier des Etoilés doit prévaloir - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 18 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
18
2018

A Sousse (20H) ESS - Ramtha SC

Le métier des Etoilés doit prévaloir

Samedi 11 Août 2018
نسخة للطباعة

En  attendant  de poursuivre  son cycle  africain  en phase des poules ( Ligue Africaine des Champions), l’ESS  s’offre  une petite  parenthèse « arabe » en prenant part au Championnat Arabe .Ramtha SC, adversaire du  jour de l’ESS  est  en proie  à  d’énormes difficultés   d’ordre   financier particulièrement  ce qui  a contribué  à la fuite  de pas moins  de douze  de ses  joueurs  titulaires. De fait, les J  se sont déplacés  à  Sousse, avec une  équipe  entièrement  reconstituée de jeunes   joueurs  en manque de compétition  internationale. Mais  en  football, on  n’est  jamais  à l’abri  d’une surprise. C’est dire  si  les  protégés de Chiheb  Ellili  ne doivent  sous-estimer  la  valeur  de l’adversaire.

Un effectif  renforcé…

Tel n’est pas  le cas  pour les  étoilés,  qui  aborde  cette  compétition arabe   non sans  quelques  arguments de poids. En effet,  après  deux  saisons  « ratées » sur le plan de la gouvernance et partant des résultats. Après  plus d’un mois et demi de préparation,  l’Etoile,   même  si elle est  toujours à la recherche  de sa cohésion et son parfait équilibre, semble  en mesure de pouvoir  concourir  sur plus d’un front. Après  cinq tests  amicaux  conclus par des victoires, et pour avoir  aligné  en Ligue des Champions  trois  sorties  victorieuses,  la  bande à Ellili   a  déjà  validé  son billet de qualification  pour  le tour des quarts de finale, ce qui « est  en soi  un indice positif » dira  le  coach étoilé.  Dés lors  la  question  est de savoir  comment  les  protégés de Chiheb Ellili   vont aborder  ce face  à  face  avec les  jordaniens de Ramtha SC ? Sans  doute  avec  les  mêmes  arguments  qu’en  compétition  africaine   sinon  plus car depuis,  deux  noms  et  non des moindres  sont ajoutés sur la  liste de la CAF (et arabe probablement) ceux  de Chikhaoui et  Ben Amor. Si ce  dernier  aura  bien  son poids  dans l’entrejeu  de l’équipe, le  premier  en revanche  aura  la  lourde tâche de remplir  un vide  depuis plus de deux  saisons, à savoir le poste  de régisseur  de l’équipe. 

… mais toujours  à la recherche  de   sa cohésion

Du coup  le  staff technique  qui aura  l’embarras du choix  n’en sera pas moins  soumis à la pression du  public  pour   effectuer  le  choix  le plus judicieux  possible. En effet,  si l’objectif du  match   demeure inéluctablement  la victoire  en vue de prendre  une  sérieuse  option  pour la qualification au  tour suivant,  force est  d’admettre que  seule  la voie   du  « tout offensif »  est  permise.  C’est dans  cet ordre d’idées que  le coach   sera amené  à  aligner  une formation  rentrante  où  la disponibilité physique  et  la détermination mentale  seront  les  critères de base. En ce sens   verrons-nous  comme dernier  rempart  Krir, protégé par un  rideau défensif  formé   à l’occasion par  les latéraux  Kechrida et  Raddaoui, les axiaux Jemel et Ben Aziza. L’entrejeu de son côté  sera  confié  à la paire  Aouadhi-Ben Amor (Methnani) dans la récupération et la relance,  l’organisation du  jeu  en revanche  sera bien la mission de Msekni ( Chikhaoui)  en vue d’approvisionner en  bonnes balles  Hanachi, Chermiti  et  probablement  Brigui.

Sadok SLIMANE