Les Sfaxiens, en vieux routiers ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 12 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
13
2018

Cet après-midi à Erbil (16HT) : Naft Irak-CSS

Les Sfaxiens, en vieux routiers !

Vendredi 10 Août 2018
نسخة للطباعة

Première sortie officielle de la saison pour le CSS qui affrontera cet après-midi dans la fournaise du stade Francis Hariri d’Erbil, le Naft Irak pour le compte des 32èmes de finale  du championnat arabe des clubs dans sa nouvelle version. C’est une formation sfaxienne new look qui va essayer de ramener  de son périlleux déplacement en terre irakienne un résultat positif devant lui déblayer la voie de la qualification du prochain tour de l’épreuve. En effet, et par rapport à la saison précédente, plus de la moitié des éléments des joueurs habituellement titulaires ne sont plus là, parmi lesquels l’on citera le gardien de but Rami Jrid les deux axiaux Mahmoud Ben Salah et Yassine Meriah, les trois milieux de terrain Karim Aouadhi, Wassim Kammoun et Maher Hanachi qui ont été libérés par le club à l’exception de Meriah qui fut, comme on le sait, transféré à l’Olympiakos.

 

Une formation sfaxienne new look

Mais et en dépit de ces départs en masse qui n’ont pas été compensés par des recrutements au cours de l’actuel mercato et malgré le forfait de Houssam Dagdoug et Mourad Hedhli, blessés, la formation sfaxienne qui sera alignée cet après-midi par le revenant Ruud Krol ne manque ni d’ambition ni d’allure grâce à l’émergence d’une nouvelle génération de joueurs pétris de qualité parmi lesquels figurent  notamment les deux axiaux, Nessim Hnid et Nour Zaman Zammouri, Oualid Karoui, les trois milieux de terrain Walid Karoui , Malek Mnif et Mourad Ben Younés et l’attaquant Firas Chaouat. A tout ce beau monde s’ajoutent des éléments aguerris et rodés  aux dures batailles, tels que Serge Aka, Kingsley Sokari, Jassem Hamdouni et autre Alaeddine Marzouki. Autant dire qu’avec un effectif de cette qualité, le CSS devrait se contenter de deux recrutements seulement  au cours du mercato qui porteraient sur un milieu de terrain offensif et un attaquant  pour atteindre l’équilibre escompté au niveau de ses trois compartiments.

 

Une expérience  à fructifier 

Le  CSS pourrait aussi compter sur le facteur expérience qu’il a acquise à la faveur de ses trois participations antérieures à cette épreuve dans son ancienne formule qu’il a réussi à remporter à deux reprises en 2000 et 2004 et dont il disputa la finale en 2005.  Pour cette 4ème participation, le CSS entend aussi aller jusqu’au bout de son sujet malgré la rudesse de la concurrence et, comme les plus longs des voyages commencent  toujours par un premier pas, l’ensemble « Noir et Blanc » est tenu par conséquent de franchir l’écueil irakien pour espérer allant de l’avant dans une compétition de longue haleine qui nécessite constance et régularité.

 

Zamouri et Amamou en ballottage

L’entraîneur Ruud Krol devrait aligner demain, à un ou deux éléments près, la formation qui a disputé la finale du tournoi de Salalah. Le seul changement pourrait toucher le poste de gardien de but où Mohamed Hédi Gaaloul suppléera Sabri Ben Hassine. La seconde incertitude se situe au niveau de l’axe de la défense où deux joueurs, Zammouri et Amamou, sont en ballottage et ce dernier plus expérimenté pour ce genre de matches part avec les meilleures chances d’être titularisé aux côtés de l’incontournable Nessim Hnid.

 

Formation probable

Mohamed Hedi Gaaloul, Hamaza Methlouthi, Achraf Zouaghi, Nessim Hnid, Kingsley Sokari, Serge Aka, Oualid Karoui, Jassem Hamdouni, Firas Chaouat, Aymen Herzi, Alaeddine Marzouki.

Ameur KERKENNI