Petite sortie des « Sang et Or » - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 20 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
20
2018

Ittihad Alexandrie - EST ( -)

Petite sortie des « Sang et Or »

Vendredi 10 Août 2018
نسخة للطباعة

Synopsis

Stade d’Alexandrie

Température avoisinant 27°

Pelouse en bon état

Public nombreux

Arbitrage : Mohamed Houich assisté de Badr Chamrani et Mohamed Refaï (A.S)

Avertissements : C. Dhaouadi, A. Badri (EST) – N. Saied, K. Ghandour, K. Kmaret Achour (EA)

Buts : R. Cissé (62’) pour Al Ittihad – B. Melri (70’) pour l’EST

Formations :

Ettihad Alexandrie : M. Zenfeli – A. Mejdi – K. Bazouka – Wilson Akakyou– K. Dhib – M. Ramadhan –N. Saied – R. Cissé – K. Ghandour – Binahini – K. Kamar.

ES Tunis : M. Ben Cherifia–H. Rabia – S. Derbali – C. Dhaouadi –K. Chamam – F. Coulibaly –F. Kom – G. Chaâlali – A. Badri – H. Jouini –Y. Khenissi.

Remplacements :

B. Mejri à la place de H. Jouini, M. Besseghaier à la place de Y. Khenissi (EST) et K.Achour à la place de Binahini, A. Daouda à la place de K. Ghandour, A. Elbi à la place de K. Kamar(E.A)

L’EST n’a pas pu mieux faire qu’un match nul en terre égyptienne face à Ittihad Alexandrie. Un résultat satisfaisant à la lumière de la petite sortie des protégés de Ben Yahia qui auront largement le temps de préparer le match retour.

Vainqueur de sa dernière édition, l’ES Tunis a débuté hier sa compagne de défense de la coupe arabe remportée contre El Fayçali de Jordanie une année presque jour pour jour après, contre l’équipe égyptienne d’Alexandrie. Une rencontre entamée par Khaled Ben Yahia avec une option offensive prononcée. En titularisant HeythemJouini et Yassine Khenissi d’entrée avec Anice Badri en soutien, le coach espérantiste cherchait à trancher sa qualification au prochain tour en terre égyptienne même afin de pouvoir se consacrer au début de la compétition nationale et aux prochaines échéances en Ligue des Champions,  principalement son match contre Al Ahly, sans soucis pour le match retour prévu au début du mois de septembre prochain.

En face, l’adversaire qui a fait grosse impression lors de la phase éliminatoire en passant respectivement 5 et 8 buts à Selmya du Koweït et le représentant de Djibouti, comptait d’entrée sur des joueurs d’expérience à l’instar de son gardienZenfili, son défenseur Khaled Bazouka et son meneur de jeu Khaled Ghandour pour faire basculer le résultat en sa faveur. 

Ce sont les égyptiens qui sont partis les premiers en attaque te une passe en profondeur de Saied vers Kamar a été bien interceptée par Ben Cherifia dès la première minute. C’était suffisant pour que le match soit lancé et pour l’EST de partir à la conquête des bois adverses. Une action sur le côté gauche, permet à Badri de bien servir Khenissi, mais Bazoka a été plus rapide pour éloigner le danger. Pendant presque les 45 minutes de la première mi-temps, l’EST a essayé de se dégager de l’étreinte de son adversaire, mais les locaux soutenus par un grand public, ont continué à harceler l’arrière garde « sang et or » à la recherche d’un but qui pouvait les libérer de la grande pression du match. Du côté de l’EST, la prudence était de mise et il a fallu attendre le quart d’heure de jeu pour voir Badri centrer du côté droit sur Khenissi arrivé une fraction de seconde en retard, permettant au gardien de dégager le ballon loin de sa zone.

Ce n’est qu’à partir de la 25ème minute que les espérantistes ont tenté de desserrer l’étreinte adverse pour avancer d’un cran et essayé de profiter des espaces cédés par l’adversaire pour aller à l’assaut des bois de Zenfili qui s’est interposer avec brio à un tir des 25 mètres de Chaâlali. Cette action a été suivie de deux tentatives de Rabia et Khenissi, mais sans changer les donnes. Les dernières minutes de la première période ont été très difficiles pour les espérantistes qui ont subi la loi de leur adversaire, mais n’ont pas rompu. Durant cette période les « sang et or » n’ont pu développer leur jeu ni trouvé les espaces pour profiter des montées des égyptiens pour aller inquiéter le gardien alexandrin. Il faut dire aussi que les locaux étaient très bien organisés sur le terrain et ont réussi à prendre le dessus au milieu du terrain où les Coulibaly, Kom et Chaâlali n’ont pas eu leur rayonnement habituel malgré leur bonne volonté.

De retour des vestiaires, Bilel Mejri a pris la place de HeythemJouini afin de donner plus de poids au compartiment offensif, et Franc Kom a donné le ton en adressant un tir aussi puissant que précis, mais qui n’a pas trompé la vigilance du gardien égyptien. Il était visible que l’équipe espérantiste n’était pas aussi passive qu’en première mi-temps, et cela s’est très vite vérifié, avec une meilleure présence à l’entrejeu et un bloc plus haut afin de réduire les espaces.

Mais ce n’était que feu de paille, car très vite les locaux ont repris le match en main et après un premier essai, Razek Cessé parti dans le dos de SamehDerbali a réussi à fusiller Ben Cherifia et donner l’avantage à El Ittihad (62’). Piqués au vif, les espérantistes ont essayé de faire très vite leur retard,  et cela n’a pas tardé puisqu’à la 70ème minute, une combinaison à partir du flanc droit se termine devant Bilel Mejri qui ne se fait pas prier pour pousser le ballon dans les filets et remettre les deux équipes à égalité.

Ce but a été le déclic qui a remis l’EST sur selle pour prendre le match en main et multiplier ses attaques tout au long des 10 dernières minutes qui ont été longues pour les égyptiens qui ont perdu leurs nerfs et leur concentration.

Rafik Ben Arfa