Petit village et grand festival - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 11 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
13
2018

Maamoura

Petit village et grand festival

Mardi 7 Août 2018
نسخة للطباعة

Village calme l'hiver, Maamoura  bouge en cette période estivale . La mer et la plage La population qui était de 7000 habitants double, parfois même elle triple. On aime Maâmoura et on y vient pour s'oxygéner et se ressourcer. Les premières villas rencontrées respirent cette atmosphère si propre aux vacances. Les gens n'ont pas de soucis. Ils sont paisibles. Ils viennent louer ici la villa au bord de mer qu'ils n'ont pas eu le plaisir de dénicher à Nabeul ou à Hammamet. La journée, Maâmoura vit à la plage, le soir dans son beau théâtre à l'occasion du festival INMA 2018”  organisé, pour la 8ème fois consécutive, du 27 juillet au 12 août 2018. Le directeur du festival Lotfi Ben Slimane a fait un pari un peu fou : créer un festival d'un mois, en accueillant des dizaines d'artistes. Et ça marche ! « Nous sommes venus pour voir le festival  car l'ambiance est sympa, affirment Héla et Sami de Tunis. Les lieux sont reposants et pleins de charme! C'était génial », sourient le couple et ses deux enfants.Ambiance bon enfant et  musique tonique ont fait bon ménage tout le week-end au Petit village de Maamoura . Près de d'un millier spectateurs profitent  de l'aubaine météo pour venir acclamer la palette d'artistes éclectiques réunis par les organisateurs. « cette manifestation ne cesse de s’affirmer d’une session à l’autre, d’un spectacle à son suivant comme preuve et illustration des préoccupations d’une culture moderne, culture fonctionnant pour elle-même, par elle-même, aux allures et à l’ambition et à l’animation qui fait face au futur.Un programme riche et varié est prévu dans ce cadre comportant des soirées musicales, des manifestations artistiques colorées et de qualité, des workshops, des expositions de produits d’artisanat et des produits du terroir (beit el mouna) » « Pourquoi ce festival ?, répond Ben Slimane. D'abord, pour le plaisir de tous les publics et celui de nos artistes. C'est un peu fou pour notre Association. On tient à la gratuité, c'est pourquoi nous recherchons du soutien et de l'engagement mutuel entre partenaires". Pendant un mois, Kamel Trabelsi, le secrétaire général du festival  ne connaît ni calme, ni repos.Il  est le responsable logistique du festival de théâtre.  "Nous visons à faire de ce festival un vecteur depromotion du tourisme à Maamoura et de faire profiter la population locale de ses retombées économiques, un festival touristique festif, coloré et convivial. A travers les soirées musicales, il s’agit dit-il de créer une ambiance dans le village. L’objectif est de faire revivre aux visiteurs les traditions de Maamoura . Il sera fait en sorte que le code couleur des festivaliers s'imprègne des couleurs locales »Quant à la programmation, chaque année les organisateurs mettent à l’honneur différentes disciplines artistiques comme le théâtre, la musique, le dessin, le conte, et bien d’autres, qui se déroule à ciel ouvert au cœur du village.Les villageois participent aussi à faire la promotion des coutumes et tradition qui constitue l’identité de leur région.. Le festival est aussi un lieu de vie, d'échange et de débats,centrés autour de la thématique du développement durable. Pour sensibiliser les futures générations, INMA  organise donc des conférences, tables rondes et projections de films pour alimenter la discussion et faire réfléchir. Côté musique, après la troupe de Rachidia de Beni Khiar, le festival invite Hassen Dahmani le 8 août et Salatin Al Hadhra le 12 août « Un festival sert à tisser des liens », sourit le directeur Lotfi Ben Slimane "Notre but est atteint car Maamoura était en fête durant tout cet été."

                                           Kamel Bouaouina