176 infractions économiques et 98 infractions sanitaires, à l’issue d’une campagne de contrôle dans les zones de villégiature - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
25
2018

Infractions

176 infractions économiques et 98 infractions sanitaires, à l’issue d’une campagne de contrôle dans les zones de villégiature

Dimanche 5 Août 2018
نسخة للطباعة
176 infractions économiques et 98 infractions sanitaires, à l’issue d’une campagne  de contrôle dans les zones de villégiature

176 infractions économiques et 98 infractions sanitaires ont été relevées, jeudi 02 août 2018, lors d’une campagne de contrôle exceptionnelle effectuée par des brigades mixtes du contrôle économique (entre le ministère du commerce et les services spécialisées des ministères de l’intérieur et de la santé) dans les restaurants, les cafés et les lieux de loisirs, notamment dans les zones de villégiature.

Cette campagne lancée par la Direction générale de la qualité, du commerce intérieur et des métiers et services relevant du ministère du Commerce avait pour objectif de contrôler la qualité et la salubrité des produits alimentaires sensibles et facilement périssables et à grande consommation durant la saison estivale (viandes et dérivés, poissons, lait et dérivés, glaces...). 

Elle a permis de saisir plus de 165 kg de produits alimentaires divers (Salami, jambon, escalope, épices...) et environ 100 litres d’huile subventionnée.

Des procédures de fermeture ont ainsi été engagées contre 11 locaux commerciaux dont la majorité sont des cafés et des restaurants et plus de 80 avertissements verbaux et écrits ont été émis.
50 brigades de contrôle ont participé à cette campagne dont 14 dans le Grand Tunis et 36 dans les régions et près de 1100 visites d’inspection et de contrôle ont été effectuées.

Il est à noter que le Grand Tunis a enregistré la saisie de plus de 100 kg de produits alimentaires périmés, la rédaction de 32 infractions sanitaires et 23 infractions économiques, 5 propositions de fermeture de restaurants et 27 avertissements écrits et verbaux.

L’accomplissement de la prière sur la voie publique est une violation de la loi

En réaction à l’accomplissement de la prière à l’avenue Habib Bourguiba en marge d’une manifestation autorisée, organisée vendredi par un parti politique, le ministère de l’Intérieur a déclaré avoir pris toutes les mesures nécessaires pour poursuivre les contrevenants.

Il s’agit «d’une violation de la loi «, selon un communiqué rendu public samedi par le ministère de l’Intérieur.

Tout en réaffirmant son attachement à préserver les droits constitutionnels et juridiques relatifs à la liberté d’expression, le département de l’Intérieur appelle l’ensemble des partis et les composantes de la société civile à respecter les lois et les réglementations en vigueur.

Le Courant « al-Mahaba « a organisé, vendredi après-midi, à l’Avenue Habib Bourguiba, une marche pour réclamer « l’annulation définitive « du rapport de la Commission des libertés individuelles et de l’Egalité (Colibe).

 

L’Association tunisienne des imams prédicateurs a pris part à la manifestation.