De l’art mais aussi de la résistance et de l'engagement - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
25
2018

33ème édition du FIFAK

De l’art mais aussi de la résistance et de l'engagement

Vendredi 3 Août 2018
نسخة للطباعة

Kelibia, perle du Cap Bon, s'apprête à accueillir la 33ème édition de son incontournable Festival International du Film Amateur (FIFAK) qui se déroulera du 12 au 18 août 2018, sous le signe de l'optimisme mais aussi de la résistance et de l'engagement. Car pour les organisateurs, il ne suffit pas de diffuser des films et d'amuser la galerie, encore faut-il que le festival porte un message responsable et citoyen, d'où la convention de partenariat, par exemple, avec l'INLUCC, l'Instance Nationale de Lutte Contre la Corruption.

Outre la cause palestinienne qu'il porte depuis ses débuts, le FIFAK, qui espère accueillir cette année plus de 1200 festivaliers selon les déclarations de son directeur, s'est engagé depuis l'année dernière aux côtés de l'INLUCC à diffuser des messages adressés au grand public sur l'importance de la lutte contre la corruption. Chawki Tabib, présent lors de la conférence de presse du Festival, a déclaré à ce propos: « Le festival nous offre l'opportunité d'aller à la rencontre des participants et notamment des jeunes afin de les sensibiliser aux dangers de la corruption qui mine le pays. C'est une excellente occasion de joindre l'utile à l'agréable et de pouvoir combiner art et engagement citoyen.» L'accord de partenariat entre le FIFAK et l'INLUCC inclut une aide financière dont le montant a été doublé cette année et se déclinera tout au long du festival en spots de sensibilisation et des stands où les festivaliers auront l'occasion d'en savoir plus sur ce phénomène qui gangrène la Tunisie et ralentit sa marche vers l'avant. C'est qu'il ne suffit pas de créer de telles instances et de dévoiler au grand jour de gros dossiers de corruption pour lutter efficacement contre ce fléau. Encore faut-il changer les mentalités! Un enfant ou un jeune à qui on apprend que la corruption est un crime et qu'il ne faut jamais y avoir recours car cela nuit gravement au pays est un adulte qui prendra forcément compte de cet enseignement. Mais porter des costumes cravates et se terrer dans des bureaux feutrés, s'isoler du monde  et se proclamer défenseur de telle ou telle cause, ce n'est certainement cela qui changera les choses et améliorera la situation.

Autre engagement du FIFAK cette année et qui en fait bien plus qu'un festival artistique, d'ordre numérique cette fois-ci. Le comité directeur a, en effet, décidé de s'aligner sur les grands festivals et de mettre à la disposition du grand public une application mobile qui diffusera toutes les informations relatives à ce rendez-vous incontournable pour les cinéphiles. L'application détaille la programmation mais aussi passe en revue les membres du jury, présidé cette année par l'artiste Oumayma El Khalil ainsi que les ateliers, des rencontres et des tables rondes ainsi que l’exposition de photographie et les concerts de musique (groupe Aytma et la troupe palestinienne “Jafra”) qui seront organisés en marge du festival. Et parce que le FIFAK est réellement un festival engagé, un atelier de recyclage des déchets sur les plages de Kelibia sera organisé par l'artiste plasticien Mahmoud Chalbi qui en fera des œuvres artistiques, un moyen de sensibiliser le grand public à l'importance de préserver la nature et de l'inciter au respect de l'environnement.

Rym BENAROUS