Que d’occasions ratées, malgré la victoire de l’ESS, face à Mbabane Swallows (2-0).. Chiheb Ellili :«Ce qui compte finalement c’est la qualification » - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 20 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
20
2018

ESS

Que d’occasions ratées, malgré la victoire de l’ESS, face à Mbabane Swallows (2-0).. Chiheb Ellili :«Ce qui compte finalement c’est la qualification »

Dimanche 29 Juillet 2018
نسخة للطباعة
Que d’occasions ratées, malgré la victoire de l’ESS, face à Mbabane Swallows (2-0)..  Chiheb Ellili :«Ce qui compte finalement c’est  la qualification »

Troisième  victoire  successive en cette phase des poules  de son groupe (D), l’Etoile  a  assuré  avant-hier  au stade olympique de Sousse  sa qualification aux prochains  tours de la Ligue des  Champions ( Quart de finale). Si au match-aller  à Mbabane,  la bande à Ellili n’a pas  fait de détail pour  s’imposer aisément  par trois à zéro, au match  retour  en revanche, les  coéquipiers du revenant A. Jemel  ont  peiné  avant  de conclure  par deux buts à zéro (Hannachi 21’ et Ben Belgacem  88’)  ce qui  leur permet  au demeurant  de gérer  les deux  dernières   journées  avec  moins de pression, et  d’approximation. Car  faut-il  le rappeler  la rencontre  de vendredi  soir n’a pas été  bien gérée  du moins  sur le plan mental  par  l’équipe sahélienne.

 Dominée de bout en  bout  par  les  locaux,  la première  période  n’ pas été  prolifique en buts  dans la  mesure  où  un certain Brigui, à lui seul,  s’est permis  le luxe  de rater  trois face à faces  et  un pénalty  à la 45ième minute. Pourtant, l’Etoile  a bien débuté  cette  première mi-temps  grâce  surtout  au travail  d’approche  effectué par  le couloir   droit où  Hannachi et Kechrida   ont fait  preuve de beaucoup de  vivacité  et d’allant. L’entente  était  presque parfaite  entre  ces deux  joueurs. Mais, l’ESS  a aussi  varié son jeu  pour imposer le ton sur son adversaire, lequel   manquait  visiblement  à la fois  d’arguments  et  d’équilibre. Chose qui  fait dire  à l’entraineur  étoilé « dans la mesure   où  la victoire était  synonyme de qualification, mes  joueurs  sont partis  un peu trop vite  en besogne  multipliant  les  mauvaises  passes et  les appels manqués  dans le dos de la défense  adverse ».

De fait,  ajoutera-t-il «  On s’est  laissé  emporter  par  une excessive  précipitation  qui a  finalement  nui à notre   potentiel  et  notre  efficacité ». Pour  le coach étoilé,  « les maintes  occasions   ratées  n’est que le fruit d’une  mauvaise maitrise  mentale des joueurs ».

 

Une réaction à temps

Toute autre  fut  la seconde mi-temps  dans la  mesure où   la domination  a changé de camp  pour  voir  les  visiteurs , mieux s’organiser et  entamer  un  festival de contres  tout aussi  dangereux  les uns que les autres, et en face,   les  étoilés   se mettre  en retrait  pour  subir  le jeu  de l’adversaire. En effet,  avec des lignes  presque étirées et  peu d’actions de constructions  de jeu, les  étoilés  ont  brillé par  leur  lenteur ce que le  public  du stade  de Sousse  n’a pas  manqué de le  rappeler aux  joueurs. C’est qu’également   l’équipe sahélienne  a manqué  d’inspiration et  de percussion  à la fois. Inspiration ? Ni  Meskni  très  avare  en efforts  , ni Ben  Belgacem  entré  entretemps  n’étaient  en mesure  de relever le  niveau des débats. Seul  le  flanc droit a  continué  à  animer l’attaque  étoilée. Mais  ce n’était pas  suffisant  tant  l’entrée  Chermiti,  ni  celle de Ben Ouannés  n’ont apporté le plus escompté. C’est dire   que le staff technique  pourtant  disposant  d’un  effectif  riche n’était  en mesure  de trouver  les solutions  à l’offensive. C’est dire  aussi  que l’absence  d’un  vrai  Play-Maker au sein de l’équipe sahélienne  fait  grandement  défaut. Le  départ de Hamza  Lahmar  commence  à peser.

Bref,  avec  un bilan  somme toute  provisoire  en Ligue des Champions, l’ESS  a pu  inscrire   cinq  buts en deux  matches et  n’en encaisser aucun. « La consolidation  du groupe semble  sur la  bonne.  Certes  la cohésion  n’est pas  encore parfaite  mais  avec de la compétition et du  temps   l’équipe  s’affirmera davantage » a déclaré Chiheb Ellili.

 L’essentiel, c’était  de se qualifier, c’est chose faite  dans la mesure où  l’ESS  est  la première  équipe qualifiée avant  le terme  aux  quarts de finale. En soi,  et compte tenu  des difficultés  connues  par le club  la saison passée et  ces derniers mois surtout,  c’est  un  exploit. Pour le nouvel entraineur de l’Etoile,  c’est  un  bon départ.

Sadok SLIMANE

Mots-clés: