Premier spectacle de devant le public de Carthage: Hela Melki s’est aventurée sur le large répertoire de sommités de la chanson internationale - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 22 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
22
2018

Hela Melki

Premier spectacle de devant le public de Carthage: Hela Melki s’est aventurée sur le large répertoire de sommités de la chanson internationale

Dimanche 29 Juillet 2018
نسخة للطباعة
Premier spectacle de devant le public de Carthage: Hela Melki s’est aventurée sur le large répertoire de sommités de la chanson internationale

La chanteuse tunisienne Hela Melki, finaliste de la dernière version arabe du programme artistique télévisé "The Voice", a donné vendredi soir son premier spectacle sur la scène du prestigieux Festival international de Carthage (FIC).

Son passage distingué dans "The Voice" lui a ouvert les portes de ce festival qui fête cette année sa 54ème édition. De son répertoire qui se limite à deux singles en dialectal tunisien, elle a interprété "nghir alik et "ya omri ma ahlek". 

Elle a ensuite enchaîné avec des tubes à succès des artistes comme Warda, Om Khalthoum, Mohamed Abdelwaheb, Fayrouz, Mejda Erroumi et Samira Said. Outre le répertoire classique du Machrek, elle a également interprété une chanson du patrimoine sonore tunisien.

Le public assez nombreux était venu découvrir cette voix qu'il a découverte sur le petit écran à travers la reprise de différents genres de la musique orientale et occidentale. A Carthage, elle s'est aussi aventurée sur le large répertoire de sommités de la chanson internationale dont Edith Piaf, Céline Dion, Gloria Guaynor, Dean Martin.

Ses débuts avec la chanson remontent aux années 90 à travers une participation à des manifestations et programmes de découverte des jeunes talents de la chanson tunisienne. Elle s’était fait connaître grâce aux programmes télévisés "al khotwa aloula" (La première marche) et "Tarik Ennoujoum" (route des stars) ainsi que le Festival national des musiciens amateurs de Menzel Temime.

Sa prestation à Carthage marquée par la reprise d'un cocktail de chansons constitue une chance offerte à Hela Maleki, longtemps absente de la scène artistique. Lors du point de presse tenu la veille de son spectacle, elle en était convaincue de ce privilège. Elle a exprimé son souhait de pouvoir percer davantage dans ce domaine artistique, dans les années à venir.

 

Héla Melki enchante le public de Nabeul  

Héla Melki a enchanté le public nabeulien avec un spectacle saisissant, inscrit dans le cadre du programme du festival international de Nabeul. Sur un rythme douce, accompagné de son orchestre dirigé par le mauestro Ahmed Chaibi , Héla a entamé la soirée avec un bouquet de chansons repris en chœur par une assistance ravie de voir encore une fois la chanteuse. La super star de The Voice a ouvert le bal avec un répertoire varié.  Elle  tentait ce soir  de captiver l’assistance en interprétant des éternels succès orientaux  qui fascinèrent le public.. Toujours pleine d’entrain et de vie, elle a réussi ce soir à emballer le public et l'a emmené avec elle dans ses chansons. Une très belle performance. Héla  a fait étalage des mille et une facettes de son talent. Elle interpréta avec succès « Nghir Alik» avec cette tendance à répéter les refrains, le but étant de faire appel à la participation du public. Le succès de Héla ne se fit pas attendre.. Sa belle voix lui donne un charme particulier. Ses fans demandaient plus de rythme. Des cris d’admiration fusent d’un peu partout . Cette chanteuse tarab fut toute la soirée  égale à elle-même, gaie, d'une gaieté discrète, donnant beaucoup de lui-même. Elle  nous interpréta aussi des chansons de Mohamed Abdelwaheb  dont « Menghirlih  » qui fait bouger les hôtes du festival. Elle reprend des anciens tubes du grand maître égyptien faisant participer le public, le micro tendu dans tous les sens, comme pour savoir son avis,son seul audimètre. Le jeu de lumières aux diverses facettes, alternant plusieurs couleurs et contenant judicieusement la scène et tout l’espace du théâtre, a embelli la soirée aux atmosphères festives dont les moments ont été savourés par le public dans la délectation. Et l'un des sommets de la soirée c'est lorsqu'il interpréta" Amayasalouni" de Mejda Erroumi .En pleine communion avec le public,  elle s’est offerte un aller-retour sur la scène , devant les yeux ébahis et les applaudissements de tous. Héla  , souriante s’en donnera à coeur joie pour improviser et laisser sa voix s’enfuir là où il le veut bien .Une énergie folle, communicative, sans hystérie. Quant aux musiciens, la scène deviendra pour un eux un grand terrain de jeu, les solos s'enfilant les uns après les autres, leur virtuosité se déployant à chacun des sons qu'ils tireront de leur instrument. Connue pour sa maitrise vocale et par son interprétation d'Oum Kalthoum, Héla a tenu à rendre hommage à cette grande dame de la chanson arabe et à démontrer, par la même occasion, toute l’étendue de son talent . Le public s’est laissé transporter de joie et d’enthousiasme, ou bercer de nostalgie et d’émotion, par le jeu vocal riche et maîtrisé de Héla. Le tout servi par un bel ensemble orchestral.Elle lui aussi  dédié à cette occasion un cocktail tunisien, avant de terminer sa prestation en apothéose avec deux succès d'Edith Piaf " la vie en rose" et  "rien de rien".

 

                                             K.B