Dans les cités et sur les plages - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 22 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
22
2018

Cinéma

Dans les cités et sur les plages

Vendredi 27 Juillet 2018
نسخة للطباعة

Comme pour les autres arts, le cinéma retrouve ses marques dans l'espace public. Alors que les salles sont désertées durant la période estivale, quelques initiatives remettent le septième art en selle durant les mois de juillet et août.

Le Festival international n'est pas la moindre de ces initiatives puisque, chaque année, il propose un cycle de projections cinématographiques pour les dernières semaines du mois d'août. En plein air, ces projections à Carthage proposent en général un avant-goût de la saison à venir et servent de tremplin pour plusieurs films. Suivies par un public nombreux, elles sont traditionnellement la principale manifestation cinématographique de l'été.

De Carthage à «Manarat»

Evidemment, plusieurs autres festivals ont emboîté le pas à Carthage et programment des films en été. De Hammamet à Tabarka, c'est d'ailleurs encore le cas mais les projections se font désormais rares. Il existe par ailleurs des manifestations cinématographiques spécialisées qui, en général, prennent la forme d'un festival ou de journées thématiques. Le dernier né de ces festivals n'est autre que "Manarat" qui vient d'apporter une touche méditerranéenne à notre vie cinématographique.

Né dans le cadre de La Saison Bleue, "Manarat" a l'ambition de devenir le festival méditerranéen qui manquait à la Tunisie. Sa première édition a constitué un incontestable succès et permis non seulement d'attribuer un palmarès et offrir un panorama de films récents mais aussi d'organiser des projections sur huit plages de Tunisie. Ce cinéma à la plage a connu une grande affluence et s'est caractérisé par la dimension festive des projections. L'initiative est à saluer et promouvoir davantage. Sans doute, la prochaine session de "Manarat" confirmera-t-elle ce qui pourrait bien devenir une tradition estivale.

Les quartiers de la cinéphilie

Dans cette continuité, la Fédération tunisienne des ciné-clubs s'apprête à organiser une série de projections dans les quartiers populaires et certaines régions de Tunisie. L'originalité de cette initiative de la FTCC, c'est qu'elle proposera aussi des débats après les films. Ce cycle de projections aura lieu du 28 juillet au 15 août et concernera 24 communes dans 14 gouvernorats. L'accent sera mis sur la cinéphilie avec un choix de films dont les thèmes se prêtent à un débat ouvert. De plus, la volonté d'aller vers le public des quartiers populaires confirme bien la vocation de la fédération qui, pour cette action, met à contribution plusieurs de ses clubs à l'intérieur du pays.

Il est à noter que ces initiatives se développent alors que plusieurs opérateurs culturels esquissent un mouvement de réappropriation de l'espace public. Plusieurs manifestations se développent en ce sens pour sortir la vie culturelle des lieux clos et désertés et enfin aller à la rencontre des publics là où ils se trouvent. Le Festival international du film amateur de Kélibia (FIFAK) n'est pas la moindre de ces manifestations. Avec sa tradition de diffusion culturelle ouverte, ses projections sur les plages, les places publiques et dans un théâtre de plein air, ce festival qui aura lieu en août, proposera une synthèse des plus remarquables des manifestations cinématographiques estivales.

 

Hatem BOURIAL