Changer le Monde - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 20 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
20
2018

Fête des slammeurs tuniso-belges à Sidi Mahrsi

Changer le Monde

Mercredi 11 Juillet 2018
نسخة للطباعة

Le Slam n'est pas un genre musical, c'est d'abord une forme de poésie. Une poésie urbaine servie par des troubadours modernes venus de tous les horizons », assure Adnane  Helali, Président de l'Association Arange  qui compte amener ses slameurs au Conservatoire de musique de Tournai  en Belgique du 29 au 31 août 2018.. Dans un espace comble  réaménagé en café concert à Sidi Mahresi à Nabeul, des jeunes tunisiens et belges  ont déclamé avec talent et belle assurance, des textes courts, des poèmes, des petits contes, des écrits personnels, les uns drôles, pétillants, dits avec légèreté, les autres plus graves déclamés avec gravité et émotion, une émotion partagée par le public. Les spectateurs ont été très rapidement conquis par la qualité des textes et l'interprétation de l'ensemble des slameurs, chacun exprimant  son ressenti.. Des voix graves et aiguës, un slam à bout de souffle et un autre plus rythmé. Les slammeurs différencient mais se complètent à merveille dans une écriture très complexe nourrie de subtilités graves ou ludiques et de jeux de mots tordus." Et d'ajouter "Ce projet «Slam & Salam, citoyens du monde» consiste en l’organisation de deux événements de sensibilisation à la thématique de la citoyenneté́ mondiale, un à Tournai en Belgique et l’autre à Nabeul en Tunisie. À l’issue d’une formation sur le thème de la citoyenneté́ mondiale, et plus particulièrement «Changer de Mondes», des citoyens belges et tunisiens écriront ensemble des textes qu’ils partageront lors du Festival" Ce  concept de slam apparaît à Chicago dans les années 1980, quand un jeune écrivain, Marc Smith, organise et baptise ainsi des compétitions de poésie orale arbitrées par le public. L'idée connaît le succès, en particulier à New York, au début des années 1990, enrichie par l'apport de plumes venues du hip-hop.  En Tunisie, le slam a ses adeptes. Les indices s'accumulent : des concerts à guichets fermés, des slameurs tunisiens de haut vol, des ateliers qui attirent toujours plus de curieux. Le slam en Tunisie a bien le vent en poupe.

Kamel Bouaouina