Le lait en quantités suffisantes, demain ? - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
23
2018

Après une pénurie «provoquée»

Le lait en quantités suffisantes, demain ?

Mercredi 11 Juillet 2018
نسخة للطباعة

La directrice générale de la qualité et du commerce intérieur, au ministère du Commerce, Faten Belhedi, a assure hier, dans une déclaration à l’agence TAP, que la pénurie de lait est un phénomène éphémère, annonçant que l’approvisionnement du marché, redeviendra normal, dans deux jours (soit demain, NDLR).
Belhedi précise que le stock actuel de lait disponible dans les centrales laitières, se monte à 23 millions de litres, avec une production quotidienne de 1,7 million de litres.
«De fait, le marché du lait connait temporairement, un déséquilibre entre l’offre et la demande. La pénurie de lait constatée sur le marché local, résulte de la frénésie d’achat qui s’est emparée des Tunisiens, ce qui est à prouver, lesquels achètent plus que ce dont ils ont besoin. Les rumeurs véhiculées par les médias, sur l’augmentation des prix, ont entrainé une pression sur l’offre, notamment au niveau des grandes surfaces, ce qui fait que toute la quantité qui est écoulée sur le marché, est immédiatement achetée et que le volume quotidien destiné à la vente sur le marché local, se réduit comme peau de chagrin», a-t-elle expliqué.
Et d’ajouter que «les grandes surfaces sont en train de reconstituer leurs stocks et que l’approvisionnement se fera normalement, d’ici deux jours. D’ailleurs, ce déséquilibre a été constaté seulement dans le grand Tunis, alors que dans les régions intérieures, le lait est disponible en quantités suffisantes».
Pour la DG de la qualité, «la filière laitière nécessite une stratégie claire, visant à gérer la production pendant les périodes de basse lactation (mai/juillet) et de haute lactation, pour éviter tout imprévu. Les autorités compétentes devaient jouer la double carte du stockage régulateur, pour assurer l’équilibre du marché local et de l’exportation, pour générer des ressources en devises».