Industries pharmaceutiques et bâtiment, créneaux les plus porteurs - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 14 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
16
2018

La RDC avec ses 82 millions d’habitants, marché potentiel

Industries pharmaceutiques et bâtiment, créneaux les plus porteurs

Samedi 7 Juillet 2018
نسخة للطباعة
• Le transfert d’un patient de la RDC vers la Tunisie revient jusqu’à 5 fois moins cher que vers l’Inde ou l’Europe et trois fois moins cher que l’Afrique du sud

En République Démocratique du Congo (RDC), les secteurs de la santé, notamment, les industries pharmaceutiques et le bâtiment, particulièrement les matériaux de construction et les composants électriques constituent les secteurs les plus porteurs pour les produits tunisiens, révèle une étude de marché présentée, jeudi, dans le cadre du Road show sur les opportunités d’affaires dans ce pays de plus de 82 millions d’habitants.
Les besoins dans le domaine de la santé sont considérables en raison de la présence d’une classe moyenne qui a un pouvoir d’achat lui permettant d’aller au-delà des biens de première nécessité alors que l’offre demeure insuffisante et ne répond pas aux normes, indiquent les auteurs de l’étude, ajoutant que la Tunisie bénéficie sur ce créneau de plusieurs avantages compétitifs.
Présentant l’exemple des services d’évacuation sanitaire, l’étude souligne que le transfert d’un patient de la RDC vers la Tunisie revient jusqu’à 5 fois moins cher que vers l’Inde ou l’Europe qui restent actuellement les principales destinations et 3 fois moins que vers l’Afrique du sud.
Et de rappeler que la RDC compte environ 1 million de fonctionnaires et agents de l’Etat qui peuvent bénéficier d’une prise en charge en cas de nécessité d’évacuation sanitaire.
Evoquant l’état des lieux dans le secteur des industries pharmaceutiques, Biayi Frank directeur du programme congolais d’approvisionnement en médicaments, a rappelé que les besoins en médicaments sont estimés à près de 520 millions de dollars chaque année, dont 120 millions de dollars de médicaments essentiels (utilisés pour traiter les maladies habituelles) «.
«Les 20 fabricants de médicaments du pays produisent moins de 10% des besoins et nous devons importer le reste pour répondre à la demande d’une population dont la taille croit de 2,6% par an (80 millions actuellement)», a-t-il encore fait savoir, ajoutant que l’industrie pharmaceutique tunisienne bénéficie de plusieurs avantages concurrentiels en termes de coût et de qualité du produit.
Ce «Road show» est le troisième après les deux premiers qui ont eu lieu respectivement à Sfax (03 juillet) et à Sousse (4 juillet). Ils sont organisés par la plateforme «Think Africa», une structure qui réunit 15 membres répartis entre ministères, organismes publics d’appui, organisations patronales, associations et chambres de commerce régionales.
L’objectif de ces manifestations est de sensibiliser les exportateurs tunisiens aux opportunités d’affaires en RDC.
Deux autres Road shows itinérants devant cibler le Cameroun et la Côte d’Ivoire où le CEPEX dispose de représentants permanents, seront organisés, par la plateforme Think africa.