Arrestations de takfiristes et de daéchiens - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 11 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
13
2018

Lutte contre le terrorisme

Arrestations de takfiristes et de daéchiens

Mercredi 4 Juillet 2018
نسخة للطباعة

Les forces sécuritaires relevant de la localité de Tébourba (gouvernorat de la Manouba) ont arrêté samedi, 5 personnes, dont un adolescent de 16 ans, soupçonnées d'appartenance à une organisation terroriste, a indiqué une source sécuritaire à la correspondante de la TAP dans la région.
Après une investigation policière menée par les forces sécuritaires et une vérification des appels téléphoniques, les forces sécuritaires ont relevé une communication téléphonique avec d'autres parties suspectes installées dans un pays arabe, pouvant porter atteinte à la stabilité et à la sécurité du pays, a précisé la même source.
Les suspects arrêtés et accusés d'appartenance à une organisation terroriste, seront traduits devant le tribunal de première instance de Manouba, selon la même source.
Un takfiriste recherché par l'Unité nationale d'investigation dans les crimes du terrorisme relevant de la garde nationale de d’El Aouina pour "soupçon d'appartenance à une organisation terroriste" et pour implication dans une affaire similaire avec une condamnation de 3 mois de prison, a été arrêté vendredi par une patrouille de la garde nationale de l'Ariana.
Il a été remis à l'unité d'investigation pour entreprendre les mesures légales à son encontre, indique le ministère de l'intérieur dans un communiqué.
L’unité d'investigation de la garde nationale de Tébourba relevant du gouvernorat de Manouba a entamé de son côté les procédures judiciaires à l'encontre de deux autres
D’autre part, trois individus ont été interpellés, lundi, à Sidi Bouzid pour ‎suspicion d’appartenance à une organisation terroriste, indique le ‎ministère de l’Intérieur dans un communiqué.‎
Agés de 25 à 33 ans, ces individus ont avoué avoir posté sur les réseaux sociaux des séquences vidéo ainsi que des publications qui font l’apologie de l’Organisation de l’Etat islamique " Daech ".
Selon le département de l’Intérieur, les suspects auraient mené des contacts avec des terroristes implantés en Tunisie et à l’étranger.