Un «ajustement» imposé par la conjoncture et les prix du pétrole - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 14 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
14
2018

Augmentation des tarifs de l'éléctricité

Un «ajustement» imposé par la conjoncture et les prix du pétrole

Mardi 3 Juillet 2018
نسخة للطباعة

«Il ne s’agit pas d’une  augmentation des prix de l’éléctricité  mais plutôt  d’un ajustement», affirme Nour Houda Ben Jannet All, directrice générale de l’Observatoire Méditerranéen de l’énergie (OME).

 

Ces derniers jours ont été marqués d’une série d’augmentations successives, touchant les carburants automobiles, le lait et les tarifs des taxis…  Un coup de massue qui vient assomer les consommateurs et grever davantage le budget déjà fort entamé des ménages. Dans ce cadre, M. Kaddour argue le fait de rationnaliser notre consommation d’énergie est absolument nécessaire. Et d’ajouter  à l’appui que : «la Tunisie n’est pas producteur d’énergie avec un  déficit énergétique avoisinant les 50% ». Pour sa part, le PDG de la STEG, Moncef Harrabi, il  prévient et anticipe sur les ondes de la  Radio Nationale, que les prix de l’électricité vont augmenter dans les prochains jours, tout en  soulignant que cette mesure est devenue “ inévitable” à cause de la hausse des prix du pétrole sur le marché international.
M.Harrabi a précisé également que cette hausse concernera les catégories qui consomment mensuellement plus de 150KW, Ce qui écarte, selon lui, les familles  à faible revenu.
Harrabi a expliqué que chaque degré de température additionnelle lors du réglage du climatiseur, permet de réduire aux environ de  7% la consommation d’électricité. Leur emboîtant le pas, lors d’une déclaration à notre journal  Temps Economie &Finances, Nour Houda Ben Jannet All, directrice générale de l’Observatoire Méditerranéen de l’énergie (OME) laisse entendre  qu’en réalité les prix de l’éléctricité n’augmentent pas. Et explicite : «On parle d’une augmentation le jour où les consommateurs payeront un tarif qui permet à la STEG de tirer un bénéfice. Hors aujourd’hui, le prix de l’éléctricité est subventionné et la Tunisie n’est pas le seul pays. Ces tranches d’augmentation ne sont pas une augmentation réelle mais un moyen de diminuer les subventions. Il est vrai que ceci n’est pas évident, il faut quand même faire face à notre déficit énergitique parce qu’un jour, où l’on se retrouve dans une situation comme on peut le constater dans certains nombres de pays, qui  ne sont pas très loin de chez  nous,  où on sera obligé d’augmenter le prix d’éléctricité de 50% faute de quoi il y aura des coupures d’éléctricité … c’est douleureux, mais il faut avoir en tête aussi qu’il ne s’agit pas d’une augmentation des prix mais d’un ajustement.  Il y a probablement un travail de prise de conscience et de sensiblisation  à faire notamment  avec le consommateur pour qu’il réalise  qu’en fait ce n’est pas d’une vraie augmentation ».

 

Khouloud AMRAOUI