Un portefeuille de 231.6 MD pour mettre un terme au dilemme de la grave pénurie de ressources en eau - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 19 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
20
2018

Démarrage du Projet d’une usine de dessalement d’eau de mer à Zarat à Gabès

Un portefeuille de 231.6 MD pour mettre un terme au dilemme de la grave pénurie de ressources en eau

Mercredi 23 Mai 2018
نسخة للطباعة

Le Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, Zied Laadhari  et M. Sven Neunsinger, Directeur de l’Institut allemand de Crédit pour la reconstruction (KFW)  en Tunisie ont signé  une convention entre  la République Tunisienne et ce en présence du Président de la Compagnie Tunisienne de Distribution d’Eau. Cet accord se situe dans le cadre d’un complément des procédures de la convention de financement  du projet de l’usine de dessalement d’eau de mer à Zarat à Gabès.

L’achèvement du projet de dessalement de l’eau de mer à Zarat est d’une grande importance d’autant qu’il s’inscrit dans le cadre des nouvelles orientations  du gouvernement pour  mettre un terme au dilemme  de cette acuité de pénurie de ressources en eau. A ce propos,  le gouvernement cherche à activer de nombreuses solutions telles que le traitement de l’eau, l’alimentation des nappes phréatiques et des politiques visant à réduire le gaspillage de l’eau  ainsi qu’utiliser la technologie de dessalement.

D’ici 2035, le sud tunisien s’éléve à 1,145 millions d’habitants 1,145 millions d’habitants

Le projet mis en œuvre par la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution d’Eau, vise à répondre au besoin croissant de la région bénéficiaire (environ 1,145 millions d’habitants d’ici 2035)  dans le sud de la Tunisie (Gabès, Médenine et Tataouine). 

La contribution de l’Etat tunisien à ce projet  par 14,5 millions d’euros 

Le projet comporte la  création d’une usine de dessalement d’eau de mer d’une capacité de 50 000 mètres cubes par jour,  pourrait être  atteindre à 100 000 mètres cubes par jour d’ici 2027, la création d’une station de pompage d’eau de mer avec un débit de 5 000 mètres cubes par heure ainsi que  3  réservoirs de récupération d’eau d’une capacité de 15 000 mètres  cubes.

Le coût  total du projet  s’évalue à 231,6 millions de dinars tunisiens (96,5 millions d’euros). Le financement du projet est constitué de :   La contribution de l’Etat tunisien  par 14,5 millions d’euros. Un prêt de la part  de l’Institut allemand de Crédit pour la reconstruction (KFW)  d’une valeur de 82 millions d’euros dans les conditions suivantes : un taux d’intérêt fixe estimé à 1,86% et une période de remboursement qui s’étale sur 15 ans dont 5 ans de grâce. 

Il est à rappeler que  l’accord de prêt pour le financement du projet a été conclu entre le Gouvernement de la République Tunisienne et la KfW le 29 novembre 2016.  La signature de l’accord entre les parties était une condition nécessaire pour le démarrage effectif du projet. 

Khouloud AMRAOUI