La Banque Zitouna lancera«Zitouna Capita l» au profit des startups - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 16 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
16
2018

Economie & Finance

La Banque Zitouna lancera«Zitouna Capita l» au profit des startups

Vendredi 18 Mai 2018
نسخة للطباعة

«Un Fonds des Fonds pour assurer le financement et l’accompegnement des startups tunisiennes est en cours de structuration et d’ici fin 2018, il sera opérationnel », annonce Anouar Maârouf, ministre des Technologies de la communication et de l’économie numérique.   

Le décret gouvernemental comportant les textes d’application de la nouvelle loi adoptée « Startup Act » est en cours d’examen.

La 2ème édition les SMARDI’s  s’est tenue mardi dernier au siège de la Banque Zitouna sur le thème « Développement des Startups, quelle responsabilité pour les Banques ». Pour ce faire,  la Banque Zitouna a organisé un débat sur la responsabilité à assumer par les banques à l’égard du développement des startups. Cet événement, a été rehaussé  par Anouar Maarouf, ministre des Technologies de la Communication et de l’Economie numérique, et marqué  par la présence de  responsables de l’Association Tunisian Startups et d’un nombre important de startuppers.

Prenant la parole, Ezzeddine Khouja, DG de la Banque Zitouna, a déclaré que cet événement est une occasion pour faire preuve que la Banque donne un appui accru pour mettre en œuvre les orientations nationales en matière d’encouragement à l’entrepreneuriat et la création de l’emploi. Il a affirmé l’engagement de Banque Zitouna pour l’accompagnement des startups afin de garantir sa durabilité et sa compétitivité et son impact  positif sur l’économie nationale.

M. Khouja a indiqué que la loi Startup Act permettra  à la Tunisie d’être une plateforme de création de startups en mesure  de conquérir des marchés à l’échelle internationale.

A ce propos, le DG de la Banque Zitouna  que  cette année verra le lancement d’une nouvelle institution « Zitouna Capital » dont l’objectif  est  de développer l’économie  nationale et de soutenir les startups.

D’un autre part, le ministre des Technologies de la communication et de l’économie numérique, Anouar Maârouf a déclaré qu’un décret gouvernemental comportant les textes d’application de la nouvelle loi « Startup Act » a été présenté à la Présidence du gouvernement pour examen

La Tunisie assurera la gestion d’un fonds de financement des startups africaines de 500 millions de dollars 

Il a souligné aussi qu’un Fonds des Fonds pour assurer le financement et l’accompegnement des startups tunisiennes est en cours de structuration et d’ici fin 2018, il sera opérationnel.

Et d’ajouter qu’une dizaine de fonds de développement seront créés à partir de ce Fonds pour couvrir toutes  les étapes des startups.

Le ministre a rappelé qu’en marge de la 3ème  édition de l’évènement « Transform Africa Summit 2017 » qui s’est tenue, du 10 au 12 mai à Rwanda, la Tunisie est devenue, depuis mai 2017, membre de l’alliance Smart Africa qui compte actuellement 17 pays, des organismes internationaux et des partenaires privés.

Et d’ajouter : «A ce titre, la Tunisie assurera la gestion d’un fonds de financement des startups africaines de 500 millions de dollars».

 

Vers  2000 startups d’ici 2020

Par la même occasion, Zied Ouled Ali, vice-président de l’association Tunisian Startups, a fait savoir qu’une étude intitulée « TUNISIAN startups Index /TSIndex », réalisée au cours du mois de mars 2018 sur un échantillon de plus de 320 entreprises tunisiennes, d’où il ressort que de 55% des startups ne parviennent pas à couvrir leurs charges.

Et d’indiquer : «Le financement, l’administration et le recrutement sont les principales entraves rencontrées par les startups.

Il a souligné  que  depuis l’adoption de la loi Startup Act, le nombre des startups a augmenté pour s’établir actuellement à 421. Et d’ajouter : « On estime qu’on va atteindre 2000  startups d’ici 2020».

Khouloud AMRAOUI