A Radés (15H30), finale de la Coupe: CA – ESS, 44 ans après - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
23
2018

A Radés

A Radés (15H30), finale de la Coupe: CA – ESS, 44 ans après

Dimanche 13 Mai 2018
نسخة للطباعة
Côté clubiste: Après la 2ème place, un 2ème objectif à atteindre ! - Côté étoilé: Des joueurs hautement motivés !
A Radés (15H30),  finale de la Coupe: CA – ESS, 44 ans après

Côté clubiste: Après la 2ème place, un 2ème objectif à atteindre !

Les clubistes ne seraient jamais imaginés arriver à la finale de la coupe de Tunisie après avoir coiffé au poteau l’Etoile du Sahel et le Club Sportif Sfaxien dans la course à la deuxième place au classement final du championnat de la lige 1. Après un départ calamiteux en championnat et une qualification à la prochaine ligue des champions, les « Rouge et Blanc » sont à quatre-vingt-dix minutes de conclure l’actuel exercice par un titre convoité par tous les clubs du pays. Les bookmakers n’auraient pas parié un rond sur le club de Bab-Jedid après des débuts plus que difficiles sous la houlette de l’Italien Marco Simone. Aujourd’hui, malgré des difficultés financières persistantes et une conjoncture défavorable, ils ont atteint un premier objectif, s’apprêtent à réussir un deuxième et se sont engagés à en atteindre un troisième, celui de la coupe arabe du 17 au 23 de ce même mois. On ne se hasardera pas à émettre le moindre pronostic car la qualification à la prochaine ligue des champions prouve que les coéquipiers de Saber Khélifa sont capables du meilleur…

Bien rodés !

Malgré la défaite, le classico a été, en fin de compte, bénéfique aux clubistes qui ont eu la possibilité de jouer un match plein face au Club Sportif Sfaxien lors de la dernière journée du championnat. De quoi leur permettre d’avoir plus de rythme dans les jambes et d’aborder la finale d’aujourd’hui avec plus d’entrain. Outre la qualification, ce qui compte le plus, c’est le fait d’avoir atteint un premier objectif sans enregistrer la moindre blessure au sein d’un effectif assez fourni, mais pas au point de courir plusieurs lièvres à la fois. Les Clubistes, malgré ce détail des plus importants, sont en train d’honorer leurs engagements.
L’embarras du choix
Tout juste après le classico, les Clubistes se sont remis au travail pour préparer la finale d’aujourd’hui. Il va sans dire que la formation qui sera alignée ce dimanche ressemblera, à un, voire deux éléments près, à la formation de jeudi dernier. Kamel Kolsi aura le meilleur onze possibles.
En ce qui concerne la défense,tout porte à croire qu’elle ressemblera à celle de Sfax. Avec toutefois deux joueurs capables de faire aussi bien que les titulaires, à savoir Opoku et Belkhither qui sont prêts à prendre la place de Jaziri et Agrebi. Pour ce qui est du milieu du terrain Ben Yahia devrait retrouver sa place et remplacer Belaid. Quant à Ayèdi et Khalil, ils seront fidèles au poste.
Pour ce qui est de l’attaque, Chammakhi, Khéfifi et Khélifa seront au rendez-vous avec toutefois un ZouhairDhaouadi prêt à relever Chammakhi en cours de jeu pour animer le couloir gauche.

Hommage !
Le keeper clubiste Seif Charfi n’a pas omis de citer le nom du supporter Omar Laabidi qui a perdu la vie dans des circonstances douloureuses et celui de son coéquipier AtefDkhili privé de cette finale après une blessure des plus graves au visage. Les joueurs clubistes seront doublement motivés pour honorer ces deux personnes. Une victoire en finale de a coupe de Tunisie serait le meilleur hommage à faire à ces deux « Rouge et Blanc » qui seront, chacun de là où il est, des spectateurs attentifs de cette apothéose de la saison 2017/2018. 
Formation probable :
Charfi, Abdi, Belkhither, Tka, Opoku (Jaziri), Ayédi, Khalil, Ben Yahia, Khélifi, Chammamkhi, Khélifa.
Mourad AYARI

 

Kamel Kolsi : «Nous ferons tout notre possible pour conserver  la Coupe»
  Le technicien  du CA, Kamel Kolsi parle d’un club qui revient de loin et qui est capable de continuer sur sa lancée :« Nous avons atteint notre objectif en finale. La qualification à la prochaine ligue des champions est maintenant acquise. A nous maintenant de conserver notre Coupe. Nous ferons tout notre possible pour le faire. Le Club Africain revient de loin après des débuts laborieux en championnat, nous avons fini à la deuxième place et nous nous apprêtons à disputer la finale de la coupe de Tunisie. C’est un effort de toutes les composantes du club ».

Seif Charfi : «Pour dédier la Coupe à Dkhili et à la mémoire du jeune regretté Omar Lâabidi»
Le  CA s’apprête à disputer la finale de la coupe de Tunisie. Un titre qu’il détient et qui compte beaucoup pour toute la famille clubiste. Le gardien «Rouge et Blanc » Seif Charfi compte offrir ce titre à son coéquipier Atef Dkhili et à la mémoire du supporter Omar Laabidimort dans les circonstances que l’on connait. Il l’a fait en ces termes :« La concentration doit être totale après le dernier du championnat et après avoir assuré notre deuxième place en championnat. Après la qualification à la prochaine ligue des champions, place maintenant à la coupe de Tunisie. C’est un autre match et un contexte différent. J’aurai un rôle à jouer et je ferai tout mon possible pour bien faire. Je me dois d’aider mes coéquipiers et à eux également de rendre ma tâche encore plus facile. Nous comptons également beaucoup sur l’apport de notre public qui sera présent. Nous voulons offrir cette coupe à notre coéquipier AtefDkhili et également l’offrir à la mémoire de notre supporter Omar Lâabidi ».
De son côté, le défenseur Mokhtar Belkhither entend rendre encore plus heureux les supporters clubistes puisque le premier objectif, à savoir la qualification à la ligue des champions, est atteint. Maintenant place à la coupe : « Aujourd’hui, ça sera notre deuxième finale. Le dernier match face au CSS en championnat avait toutes caractéristiques d’un match décisif. Place maintenant à la coupe. On a assuré notre qualification à la prochaine ligue des champions, on fera tout notre possible pour atteindre notre deuxième objectif et conserver ce titre que nous détenons. C’est une finale face à un grand club que je n’ai pas à présenter. Nous n’avons guère d’alternatives et nous ferons tout notre possible pour remporter ce titre et rendre encore plus heureux le large public clubiste. Certes, les matches se succèdent, mais nous n’avons pas le choix et nous devons nous imposer. Il est vrai que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour préparer le rendez-vous d’aujourd’hui, mais la qualification à la prochaine ligue des champions ne peut que nous motiver et nous permettre d’aborder cette finale avec un excellent état d’esprit et un moral au beau fixe. Et c’est important pour ce genre de confrontation ».
M.A.
 

Côté étoilé: Des joueurs hautement motivés !

La dernière  finale de Coupe  jouée entre les Etoilés et  les  Clubistes de Tunis remontent  à la saison  1973/74.  Cet après-midi  au stade  olympique de Radés, quarante quatre ans après 
Pour  l’équipe  sahélienne  et après  une saison  mi-teinte, finir  en seconde place  sans  la possibilité  de prendre part à la Ligue des  Champions  la saison prochaine   demeure une  déception  mal  acceptée par le  public, tant  un autre objectif  (après  celui du titre de Champion de Tunisie)  qui  échappe  des mains de l’équipe de Madhoui, le coach étoilé. Alors  la  finale   d’aujourd’hui   ne peut que constituer  la  dernière  chance  pour  espérer  finir  en beauté  l’actuelle saison. Pour ce faire,  le staff   technique  est allé  jusqu’à  laisser filer une chance  de  conserver  seule  la place  du dauphin, l’occasion lui a été  offerte   à Ben Guerdene lors de la  dernière  journée. Mais  l’entraineur et  les  responsables  du club  en ont décidé  autrement  en  préservant   certains  joueurs ,  ce qui n’a pas  manqué  d’affecter  le rendement  la formation  alignée sur le terrain, perdant ainsi la face devant  une  téméraire  équipe sudiste, l’USBG.  Est-ce à dire que du côté du stade Maârouf  on a sacrifié  l’objectif d’une éventuelle  participation  en Ligue des Champions   pour  un autre, celui de la  Coupe  de Tunisie ? Seuls les  responsables  sont  en mesure  de  répondre à  cette question. Ce qui est sûr  c’est que pour avoir  vécu  une fin  de saison  bien chargée  guère  aidée en cela par  les  instances   fédérales, les  étoilés  après  un double  long  déplacement  (Angola et  Ben Guerdene)  en l’espace de  quatre  jours,  se sont  trouvés à court  d’énergie, de cran  voire d’inspiration. Ceci explique-t-il  cela , le staff technique  a  choisi la coupe  pour espérer  défendre  les chances  de son équipe  en  vue d’un  titre  que lui-même  ne lui a pas  accordé  toute l’importance qu’il faut  quand il  s’est penché sur la  priorisation des  objectifs du club définis par le BD. Est-ce à dire que l’algérien  espère  pouvoir mieux  défendre  ce titre  de Coupe  tant  il est vrai  qu’il disposera  de la totale disponibilité de son effectif ?  On  peut le  croire. De fait,  l’équipe  sahélienne  affrontera son  adversaire  à armes égales. Dés lors, fraicheur  physique,  bonne  tenue  athlétique, cran et détermination  en seront  entre  autres les principaux  ingrédients nécessaires pour  cette  confrontation. De ce point de vue, même si les  étoilés  n’ont  montré qu’épisodiquement  ce visage  cette saison   devront se racheter  pour leur dernière  sortie sur le plan de la compétition  locale. Même s’il faut  le signaler  le comportement nonchalant  et  l’absence ou presque  de  volonté d’aller de l’avant   ont été le lot de certains  qui doivent se rendre à l’évidence  qu’ils  jouent  inévitablement  leur  place  au sein de l’équipe  tant  leur rendement  individuel   a beaucoup nui à l’équipe. Il est vrai que  le mercato  d’été  sera probablement  bien animé  cette  saison  à l’ESS.
Dans  cet ordre  d’idées, le choix  d’une formation rentrante   cohérente,  disponible  et  volontaire  ne sera pas  une  tâche aisée   pour le coach de l’ESS  qui n’est pas  exempt de tout reproches aussi bien  sur le plan du choix des hommes que du mode opératoire.  Cette finale, serait-ce  finalement  un  test   difficile  pour le  jeune  entraineur  algérien  qui n’a pas  été  heureux  ces derniers temps avec son équipe. Bref,  il n’échappe  à personne que  joueurs, responsables  et staff technique  sont  bien  pointés du doigt  par  un public  de plus  en plus impatient,  voire exigeant. C’est dans  ce contexte  relativement  compliqué  que l’ESS  abordera  la quatorzième  finale  dans son histoire. A Madhoui,  de se montrer  judicieux  dans le choix  d’un onze rentrant qui  n’inclut  que  les  éléments  qui  en veulent  qui ont du cran  et  l’amour du maillot ; Aux  joueurs de prouver  qu’ils  méritent de porter  fièrement  le maillot du club ; aux responsables  de  démontrer   leur capacité à  bien  impliquer le groupe  et  ne pas se tromper d’objectif. Bref, l’Etoile  ne doit pas  se leurrer, une finale  de coupe  ne se joue pas  seulement sur la  base de considérations et choix tactiques  uniquement  mais  aussi et surtout sur  la Grinta, le cran, la rigueur et  la fierté de porter les  couleurs du club. Ce  sont  ces ingrédients   qui ont manqué  à l’équipe sahélienne  ces derniers temps. Est-ce une affaire de coach  ou des responsables  ou les deux  à la fois. A bon entendeur !
Formation probable:
Krir, Kechrida, Ghazi, Bédoui, Jemel, Trabelsi, Methnani, Lahmar, Msekni, Bangoura, Chermiti.
Sadok  SLIMANE

 

Kheireddine Madhoui: «A chances égales»

Le Temps Même si l’heure n’est  pas  encore  au bilan mais  que peut-on dire  de votre passage  depuis  le début ?
- Kheireddone Madhoui: A l’évidence  l’heure n’est pas  au bilan. D’abord  c’est prématuré  ensuite,  mon contrat avec l’ESS  n’est pas  à son terme  et  enfin  je continue à  bénéficier  de la confiance des responsables. Cela dit je ne suis pas  insensible  à  certains  échos  venant  d’un public  assurément  mécontent de son équipe  et de son parcours. Faut-il  vous rappeler que  tout allait  à peu prés  correctement  jusqu’à la  fameuse  confrontation  à Radés  face  à l’EST. N’est-ce pas  là  le début d’un acharnement  contre  le club ? N’est-ce pas là que  les hostilités  si j’ose m’exprimer  ainsi  ont commencé  en désignant  du doigt  l’ESS ?  Allons  restons  calmes  et  avouons que tout n’est plus  clair  depuis. Dés lors  que  le public  soit  mécontent  remonté contre l’équipe cela se comprend. Néanmoins  faut-il rappeler à ce dernier  que  les conditions  ne plus  à même pour le  joueur  puisse évoluer dans un environnement  sain et   serein. Telle est la réalité des  choses. Que peut- faire alors dans ce cas  un  entraineur  qui plus est étranger ? Sinon   de poursuivre  sa mission  en protégeant  les  joueurs  et  en cherchant  à  éviter  les  soubresauts d’une  compétition mal  gérée  et mal organisée. Il n’empêche  le moment  venu  le bilan de Madhoui  sera  mis  au grand  jour.
-  Venons  à la finale  d’aujourd’hui  que  représente-elle  pour Madhoui  dans sa carrière et son passage à l’ESS ?
  Si je suis  heureux  de faire  partie du staff  technique d’un grand  club  comme l’ESS c’est que  le BD   défend  bien les  valeurs  des  pères fondateurs de ce dernier. Malgré  les  vicissitudes du moments et  les coups assénés  chaque  semaine, il va sans dire  que  résister  face  à cela  relève de l’exploit. Grâce   à son président  qui  sait  préserver les équilibres  pour protéger  son club,  la mission  n’est guère de  tout repos. Vous l’avez bien  vu  pas plus  tard qu’il y a trois  jours  avant  comment  il était  presque impossible  de venir à bout d’un arbitrage  qui  sifflait manifestement  à  sens unique  allant jusqu’à siffler des  hors jeu  inexistants  et cela  au vu et au su de tout le monde.  Qu’est-ce qiue  vous  faites  dans ce cas ? Rien  si ce  n’est  subir la  loi du talion.  Dans ce contexte  se trouver  en finale  relève  déjà de l’exploit  mais encore faut-il  gagner  et  rendre au public  son sourire et  sa joie  pour rester  toujours autour de son club  vaille que  vaille.
-  Qu’avez-vous préparé de spécial    pour cette finale ?
- Compte-tenu du laps de  temps  qui nous a été « imposé » par pour  honorer nos  successifs et  différents  engagements nationaux et continentaux, notre  mission  a consisté  particulièrement  à  préserver la  fraicheur physique  en  insistant sur la  récupération  d’une part  et  maintenir  le groupe  en état de concentration  continue ensuite , l’objectif étant  de rester dans  un esprit de  parfaite  compétitivité  sachant  qu’à un moment  on a  cherché  à aller  en finale  avec un  effectif  au complet. L’objectif  étant atteint  nous  allons  donc  aborder  la finale  avec  nos  moyens,  avec  un groupe solidaire disponible et  surtout  qui en veut  pour  relever  ce défi.
Là oui la coupe   constitue  pour nous  un des objectifs de la saison.
-   Que pouvez- vous dire  au public  qui sera  à Radés  et quelles sont  les chances de votre équipe ?
- Nous avons  effectué  un bout de chemin  ensemble  autant rester  unis jusqu’au bout. C’est  le propre  des grands  clubs  et de leur public. L’Etoile  en a un  qui  demeure  attaché  à son club  avec  passion et  fierté. Alors  soyez  au rendez-vous  et  soutenez  votre équipe. Demain   sera meilleur.  Quand  à nos  chances   face au CA, elles  demeurent  entièrement intactes  et si  tout  pronostic   en Coupe  est proscrit   force est d’admettre  que nous partons à chances égales.
Propos  recueillis par SS

Mots-clés: