Réflexions sur le Championnat: Le premier quatuor à la loupe - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 19 Août 2018

Suivez-nous

Aug.
19
2018

Championnat

Réflexions sur le Championnat: Le premier quatuor à la loupe

Dimanche 13 Mai 2018
نسخة للطباعة
Réflexions sur le Championnat:  Le premier quatuor à la loupe

 

Le rideau est enfin tombé sur le championnat de la Ligue 1.  Un carrousel typiquement tunisien avec ses interminables lots d’excès et de dérapages de toutes sortes qui n’ont pas manqué de se répercuter négativement sur la qualité de notre compétition. Les perturbations et autres incidents qui l’ont, au fil des journées, régulièrement émaillée ont fini par lui porter un coup dur. Au point de provoquer, inexorablement,  sa régression en comparaison de celles de nos voisins en Algérie et au Maroc et même, voire d’Afrique subsaharienne dont les équipes phares qui participent régulièrement aux compétitions africaines ne sont plus aussi accessibles à l’élite des équipes tunisiennes qu’il y a quelques années. L’époque où celles-ci avaient souvent le dernier mot devant leurs homologues maghrébins et d’Afrique noire est aujourd’hui bel et bien révolue.

 L’état des lieux de notre championnat étant ce qu’il est, il est grand temps que toutes les parties concernées par la marche de notre football prennent toutes les mesures nécessaires, même les plus douloureuses d’entre elles afin de remettre notre compétition sur les rails et lui redonner l’allant et le charme qui lui ont désespérément manqué ces dernières saisons.

Le cavalier seul de l’EST ne doit pas occulter ses carences

L’Espérance Sportive de Tunis qui a réussi à survoler le championnat caracolant du début jusqu’à la fin en tête pour finalement épingler un 28ème titre de champions à son tableau de chasse ne possède pas à l’heure actuelle l’étoffe d’un futur champion d’Afrique. En effet,à la lumière de son premier match disputé en phase des poules contre une équipe d’Al Ahly diminuée par pas moins de cinq de ses éléments de base, l’ensemble « Sang et Or » a laissé entrevoir quelques carences notamment au niveau de sa défense et celui de la relance et de l’animation offensive. Mais, nul doute avec des recrutements ciblés, l’EST aura assurément une belle allure et pourrait entrevoir ainsi la suite de son parcours continental avec un réel et légitime optimisme.

L’ESS:Des retouches s’imposent pour un ensemble remodelé

L’ESS, notre second représentant en Ligue des Champions  a vu, tout comme l’EST, partir sous d’autres cieux trois de ses meilleurs éléments s’agissant du Brésilien Da Silva et des deux internationaux Aymen Ben Amor et Hamdi Nagguez. Sans compter qu’un autre joueur, l’Egyptien Amrou Maraï pourrait à son tour quitter les rangs étoilés. Par conséquent, l’ESS a besoin elle aussi de renforcer son effectif, notamment au niveau de la ligne médiane et de l’attaque pour espérer défendre ses chances avec la réussite escomptée sur le triple front du championnat, de la coupe et de la Ligue des champions.

La remontée spectaculaire du CA

L’exercice écoulé a été marqué par les débuts Heureusement pour lui et extrêmement difficiles du CA, lequel, sous la férule de l’Italien Marco Simoni à collectionner les échecs lors des cinq premières journées, au point de s’enliser dans les profondeurs du tableau. Sous la houlette de Bertrand Marchand, l’ensemble clubiste a pu ensuite redresser admirablement la barre. Ainsi remis en selle, il put terminer la compétition à une deuxième place synonyme de participation à la prochaine édition de la Ligue des Champions. Toujours est-il que le CA, à l’instar de l’EST et de l’ESS doit étoffer davantage son effectif et en même temps dénicher un technicien qualifié qui soit un bon meneur d’hommes dans la perspective des dures échéances qui attendent le groupe « Rouge et Blanc » sur le double plan national et continental.

Une nouvelle copie du CSS se prépare

Reste le CSS lequel malgré une opération de recrutements tous azimuts opérée lors du dernier mercato d’hiver avec le recrutement de pas de huit joueurs aura tout perdu cette saison, tant en championnat où il se contenta de la 4ème place qu’en coupe où il s’est fait éliminer en quart de finale par le CA. Le CSS qui sera, sauf surprise de dernière minute, conduit la saison prochaine par le chevronné Roger Lemerre, s’apprête à effectuer un grand tri dans son effectif. Plusieurs joueurs qui n’ont plus rien à donner à l’équipe seront libérés et là on fait allusion notamment aux Houssam Louati, Wassim Kammoun, Karim Aouadhi et Mahmoud Ben Salah. De son côté, Yassine Meriah est annoncé partant pour la ligue un française. Autre joueur sfaxien sur le départ : il s’agit de Maher Hanachi lequel après de précieux et généreux services  fournis durant cinq saisons sous la casaque sfaxienne serait tenté par une expérience dans un club du Golfe. Avec les élections annoncées d’un nouveau bureau directeur (en attendant bien sûr confirmation), c’est une copie new look du CSS qui sera proposée la saison prochaine aux supporters du club. En attendant ces derniers n’arrivent toujours pas à digérer les échecs essuyés l’année du 90èmeanniversaire de leur club en dépit des sacrifices consentis et des efforts fournis par Moncef Khemakhem pour assurer à l’équipe les meilleures conditions de réussite.

Ameur KERKENNI