Jordanie: Manifestation contre le transfert de l’ambassade US à Al Qods - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 17 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
19
2018

Ambassade US à Al Qods

Jordanie: Manifestation contre le transfert de l’ambassade US à Al Qods

Dimanche 13 Mai 2018
نسخة للطباعة
Jordanie: Manifestation contre le transfert de l’ambassade US à Al Qods

 

 Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés en Jordanie pour protester contre la décision de Donald Trump de déménager l’Ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Al Qods. Ce déménagement doit intervenir dès demain. Ces manifestants, souvent d’origine palestinienne, se sont regroupés à cinq kilomètres de la frontière qui sépare la Jordanie des Territoires palestiniens, à Suwaïmah.

Beaucoup de ces manifestants, venus crier leur colère, ont répondu présents en famille pour sensibiliser les enfants à la cause du combat contre Israël et contre les États-Unis.

Sur place, les hommes sont assis à gauche, les femmes à droite et beaucoup d’enfants des deux côtés. Ceux-ci sont venus manifester avec leurs parents, comme Ahmad. Il a tenu à participer au rassemblement avec ses deux fils, qui ont trois et dix ans.

« Je leur dis que nous devons faire quelque chose pour récupérer Al Qods, je les sensibilise à cela alors qu’ils grandissent. Ils me disent qu’ils vont se battre : les armes, la guerre… oui, je les soutiens ! »

Les enfants présents chantent et écoutent les discours. Mohammed par exemple a 12 ans : « Nous voulons qu’il n’y ait plus de soldats israéliens en Palestine. Al Qods est la capitale sainte de la Palestine. »

Pour Nourredine, son frère de 14 ans, ce rassemblement sert à montrer que la cause palestinienne est encore vivace chez les jeunes. « Al Qods est une ville pour les musulmans. Autant que je sache, Trump n’est pas musulman. Nous ne disons pas qu’Al Qods est uniquement pour les Arabes et les Palestiniens, non : c’est une ville pour tous les musulmans du monde. Mais elle n’appartient pas à Donald Trump ! »

Certains jeunes revendiquent également le droit au retour sur la terre de leurs ancêtres, même s’ils ne sont jamais allés dans les Territoires palestiniens.

Mots-clés: