Ramadan 2018: Telvsa TV diffuse « Chichkhane », une émission dédiée à la chanson tunisienne.. Zine Haddad mène la danse - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 16 Août 2018

Suivez-nous

Aug.
17
2018

Telvsa TV

Ramadan 2018: Telvsa TV diffuse « Chichkhane », une émission dédiée à la chanson tunisienne.. Zine Haddad mène la danse

Dimanche 13 Mai 2018
نسخة للطباعة
Ramadan 2018: Telvsa TV diffuse « Chichkhane », une émission dédiée à la chanson tunisienne..  Zine Haddad mène la danse

Quelques jours nous séparent du Ramadan et les préparatifs, tous azimuts, vont bon train, au sein des familles tunisiennes, comme à l’échelle nationale. Les chaines de télévision, privées ou publiques, se préparent également, comme à l’accoutumée, à cet événement incontournable, en réalisant de nouvelles émissions, conçues essentiellement au Mois saint, histoire de satisfaire les goûts et les attentes des téléspectateurs, réunis chaque soir, devant le petit écran, mais aussi de gagner un taux élevé de l’audimat, moyennant une concurrence déchainée entre les différentes chaines.

 Aussi peut-on assister à une boulimie de variétés, de feuilletons, d’émissions religieuses ou d’émissions culinaires, si bien que le téléspectateur aura l’embarras du choix.

Parmi nos chaines privées, nous avons constaté, à longueur d’années et même au cours du mois de ramadan, que la Chaine Telvza TV a choisi d’être loin de cette course à l’audimat, préférant être la télévision de proximité et de partage, toujours proche de ses téléspectateurs, passant ainsi  ses émissions au peigne fin avant de les diffuser au public. Pour le Ramadan, cette chaine a concocté une programmation à 90% tunisienne, souvent réalisée sur le terrain, loin des studios, pour être plus proche des citoyens. Parmi les programmes ramadanesques, on cite la variété conçue par notre chanteur national, féru de la chanson tunisienne authentique, Zine Haddad, qui sera diffusée sur quatre épisodes, soit une chaque samedi soir. Il s’agit du programme « Chichkhane » qui s’intéresse spécialement à la musique tunisienne, consacrant chaque séance à un thème spécifique à la chanson en Tunisie, comme par exemple : « Quelles sont les obstacles de la diffusion de la chanson tunisienne en dehors des frontières ? », réunissant autour de la célèbre animatrice Karima Chamoussa et Zine Haddad, converti en animateur pour les circonstances, des chanteurs, des musiciens tunisiens, anciens et nouveaux, accompagnés chaque fois par un homme de média ou de culture, pour débattre des problèmes de la chanson tunisienne et de son déclin, alors qu’elle était à son paroxysme dans les années 80 et les années antérieures.

Les séances, déjà filmées, ont choisi comme cadre, différents lieux dont l’architecture rime avec les traditions et le patrimoine culturel tunisien, comme par exemple la Maison de la Rachidia ou Le Club Tahar Haddad, ou encore le Palais de la Médina. Quant à la variété, elle comporte des paragraphes aussi bien variés qu’alléchants. En effet, l’émission débute par un « wasla » de Malouf, interprété collectivement  par les invités, ensuite, un débat assez court autour d’un thème relié à la musique tunisienne, puis une rencontre avec la musique instrumentale, donnant l’occasion chaque fois à un joueur de luth, de qanoun ou autre instrument en vue de valoriser le rôle joué par ces musiciens  dans la musique tunisienne. En outre, il y aura bien sûr les chanteurs invités, jeunes et moins jeunes, qui, tout en participant à la discussion, auront l’occasion d’interpréter des morceaux de leurs productions musicales ou des extraits d’immortelles chansons tunisiennes qui remontent au siècle dernier et qui sont encore fredonnées par les mélomanes tunisiens ou l’interprétation de morceaux puisés dans le malouf tunisien ou encore dans le répertoire oriental appartenant aux grandes sommités de la chanson arabe (Oum Kalthoum, Mohamed Abdelwahab…) Enfin, il faut dire qu’à chaque séance, il y aura la diffusion inédite d’une nouvelle chanson ou la reprise d’une autre moins ou peu connue du public. De même, Zine Haddad veillera à présenter une ou deux chansons purement tunisiennes.

Zine Haddad, instigateur de l’émission nous a déclaré : « Nous visons à rendre au Malouf sa  gloire d’antan et aux pionniers leur estime. De même, nous cherchons à revaloriser les belles voix de ceux qui nous ont précédés et qui, malheureusement sont absentes sur la scène. Et nous espérons faire triompher le bon goût à une époque dominée par la médiocrité et la malhonnêteté… En tant que chanteur tunisien, conservateur de notre musique authentique, j'ai pris l’initiative de produire cette variété en collaboration de la chaine Telvsa TV avec  ma troupe musicale en vue de faire face à cette mauvaise tendance qui menace la musique tunisienne… »

Parmi les invités de cette émission, on note la présence d’une pléiade d’artistes qui se produiront à travers les quatre séances, dans une atmosphère intime et chaleureuse, pour nous permettre d’écouter les mélodies qui ont bercé des générations entières à travers des decennies. On peut citer, à titre d’exemple, Chadli Hajji, Sarra Nouiri, Chadia Malek, le compositeur Adel Bondka, Abdelwaheb Hannachi, Mohsen Raïs, Raja Ben Saïd, le poète Jelidi Laouini, Noureddine Béji, Alya Belaid, Belghith Sayadi, Rihab Seghair, Mohamed Chiba…                                                                                     

Hechmi KHALLADI

Mots-clés: