Affaire Chourabi et Ktari: Le SNJT adresse une requête à la CIJ - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 19 Août 2018

Suivez-nous

Aug.
19
2018

Le SNJT

Affaire Chourabi et Ktari: Le SNJT adresse une requête à la CIJ

Dimanche 13 Mai 2018
نسخة للطباعة
Affaire Chourabi et Ktari: Le SNJT adresse une requête à la CIJ

Le Syndicat des journalistes Tunisiens (SNJT) a adressé à la Cour internationale de Justice de la Haye, une requête signée par plusieurs organisations concernant l’affaire des deux journalistes Sofien Chourabi et Nadhir Ktari.

L’opération s’est déroulée en présence de Me Samir Ben Rejeb, président du collectif de soutien dans l’affaire des deux journalistes et de Naziha Boudhib, spécialiste en droit international. La requête contient des documents juridiques à l’appui.

Dans un communiqué, le syndicat ajoute qu’une demande d’audition du collectif de défense chargé de l’affaire sera bientôt adressé à la CIJ.

Le 3 mai, au cours d’une rencontre à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, le Collectif avait annoncé l’internationalisation officielle de l’affaire.

Me Samir Ben Rejeb avait affirmé qu’une requête a été rédigée dans ce sens et sera adressée au procureur général de la CIJ.

Sofien Chourabi et Nadhir Ktari ont été enlevés le 8 septembre 2014 en Libye.

Ben Rejeb, un des membres du collectif de défense dans l’affaire des deux journalistes a expliqué le recours à la justice internationale par « la faiblesse du système judicaire libyen et l’incapacité du juge du pole judicaire de lutte contre le terrorisme à faire progresser l’affaire».

Il a évoqué, aussi, l’incapacité des institutions de l’Etat à utiliser leurs moyens diplomatiques et leurs relations internationales pour élucider l’affaire.

Selon lui, les conditions requises pour l’internationalisation de l’affaire sont réunies et la CJI a suffisamment de moyens matériels et logistiques pour mieux enquêter sur cette affaire.

De son côté, le président du SNJT Neji Bghouri a critiqué le manquement des autorités tunisiennes à leurs obligations envers le dossier des deux journalistes.