Un trio de Paris-Montmartre expose à Saladin - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 18 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
19
2018

Arts plastiques

Un trio de Paris-Montmartre expose à Saladin

Mardi 8 Mai 2018
نسخة للطباعة

« C’est la deuxième fois que j’expose à Saladin avec mon ami Fathi Rebaï et ma femme, Viola Schiviz, qui vient pour la première fois. Saladin est une galerie très connue à l’échelle internationale, notamment en France. On va exposer les travaux des deux dernières années. On espère que le public sera content et que les critiques d’art donneront leurs avis sur l’exposition. »

 Ce sont là les premières paroles que nous a délivrées Monsieur Midani M’barek un jour avant le vernissage de l’exposition de ce trio artistique qui nous vient de Paris-Montmartre.

Le jour du vernissage, la Galerie Saladin était archi comble et l’ambiance était bon enfant.  Ils sont trois : Fethi Rebaï, Midani M’barki  et sa femme Viola Schiviz qui nous viennent de Montmartre, ville des arts et des artistes, où ils résident depuis longtemps, pour nous faire partager la magie de leurs récentes créations. Environ cinquante tableaux ornent les cimaises de la galerie : Rebaï (06 tableaux), Midani (28 tableaux) et Viola Schiviz (24 tableaux)

Midani M’barki participe avec 28 pièces, petits et moyens formats, qui présentent trois styles légèrement différents : l’encre de Chine, l’acrylique et des petits paysages de Paris, des petites pièces représentant les sites de la Ville des Lumières : Notre Dame, Sacré Cœur, Tour Eiffel… Là, se trouve toute la force de l’œuvre abstraite de Midani à travers ces petits-formats captivants qui représentent une chorégraphie de signes plastiques riches en couleur et en lumière. La richesse des rapports chromatiques et le raffinement du tracé révèlent le grand tact de l’artiste et la maitrise de son art.

Quant à  Viola Schiviz, elle nous présente des travaux faits à l’aquarelle et au pastel, un mélange des deux matières, ce qui donne des créations agréables où l’on voit la  fluidité de l’aquarelle, les pigments et les couleurs chatoyantes du pastel. Les fleurs, c’est le thème prédominant dans les toiles de Viola, «  Je préfère toujours travailler sur le thème des fleurs, dont je suis toujours fidèle, nous a confié l’artiste, et puis,  comme j’adore les couleurs, je m’intéresse le plus souvent aux fleurs, à la nature en général.. » En effet, le visiteur s’arrête devant des combinaisons de couleurs qui sont parfois inattendues !

Fethi Rebaï propose des travaux sur le nu féminin, non pas le nu flagrant, mais plutôt discret. L’artiste, en peignant le corps dévêtu de la femme, a toujours pris le soin de cacher le sexe féminin par un moyen artistique, respectant ainsi les exigences esthétiques et morales de la société tunisienne sans jamais heurter les sensibilités des visiteurs. Des tableaux qui incarnent la beauté, le désir, le mystère, mais aussi l’interdit. « C’est du dessin plus que de la peinture, nous a affirmé l’artiste, mes tableaux sont à base d’acrylique où la composition est toujours de rigueur… « Parmi ces tableaux du nu, on voit un tableau sur Sidi Bou Saïd, ce village vu de nuit.

Hechmi KHALLADI