Une 2ème place toujours à la portée et une place en finale de la Coupe - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 14 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
18
2018

CA: Après des débuts laborieux

Une 2ème place toujours à la portée et une place en finale de la Coupe

Mardi 1 Mai 2018
نسخة للطباعة

Le Club Africain a bien fait face à l’ES Métlaoui lors de l’avant-dernière journée du championnat en scorant à cinq reprises. Une efficacité retrouvée à temps par les coéquipiers de Saber Khélifa qui ont leur destin entre leurs mains avec, en Coupe comme championnat (2ème place), l’Etoile du Sahel qui est aux aguets pour profiter d’un leur éventuel faux-pas. 

Les Etoilés sont en concurrence avec les Clubistes pour la 2ème  place e du championnat et seront sur le chemin des « Rouge et Blanc » le jour de la finale de la Coupe de Tunisie.

 Quoi qu’il est soit, après les débuts difficiles en championnat pendant l’ère de Simone, le départ de Slim  Riahi dans les conditions que l’on connait, les problèmes d’argent, le changement fréquent de techniciens, les Clubistes peuvent s’estimer heureux d’être juste derrière l’EST et finalistes de la Coupe de Tunisie. Au tout début de cette année, personne n’aurait parié quoi que ce soit pour une fin pareille. Et ils pourraient être encore plus heureux s’ils remportent la Coupe et battent  le CSS lors de la dernière journée du championnat.

Duel Khélifa/Jaziri

Lors de la dernière journée, on assistera lors du classique CSS-CA à un match dans le match puisque  Khélifa et Jaziri occupent la première place du classement des buteurs et auront à cœur de conforter ce classement au cours de cette dernière n du championnat. Ça sera un duel intéressant à suivre entre ces deux attaquants qui ont scoré à huit reprises lors de cette saison qui toucha à sa fin. Ils auront toutefois à se méfier de plusieurs joueurs qui sont à huit buts et qui pourraient les coiffer au poteau. Il s’agit de Khénisssi (EST), Bessan (ST), Ounalli (CAB) et Jaziri (USBG).

Tollé général !

On ne parle que du nouveau statut que les clubistes auront à approuver lors de la prochaine assemblée générale. La commission qui s’en est chargée aurait toutefois eu tendance à vouloir bloquer la route à quelques clubistes qui ne peuvent répondre à certains critères, surtout celui du niveau d’instruction. Il faut être au moins un bac+2 pour présenter sa candidature à la présidence du Club Africain. Une condition que nous ne partageons pas d’autant plus qu’au cours de ces dernières années, on a vu des bac+6 se comporter comme des ignares et des personnes dépourvues d’un quelconque sens du civisme. Il est clair que les objectifs des uns et des autres ne sont pas les mêmes…

Mourad AYARI

Mots-clés: