Exploitation des enfants dans les campagnes électorales - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
19
2018

Municipales - Des dizaines de cas recensés

Exploitation des enfants dans les campagnes électorales

Vendredi 27 Avril 2018
نسخة للطباعة

Il ne reste plus qu’une dizaine de jours, pour l’échéance des élections municipales qui doivent avoir lieu, le 6 mai, et les préparatifs s’accélèrent, avec la mise en place d’une stratégie sécuritaire efficace et des moyens pour le contrôle de la neutralité et de la crédibilité de ces élections, tout en gardant l’espoir de mobiliser les électeurs. Toutefois, les dérapages continuent, et cette fois-ci, cela concerne la question des enfants exploités, dans les campagnes électorales.

L'organisation I watch a dénoncé, dans un communiqué publié sur son site internet officiel, l'utilisation des enfants dans la campagne électorale municipale menée par certains partis.

L'organisation précise que plusieurs candidats, de partis ou coalition, "exploitent" des enfants mineurs pour véhiculer leurs messages de campagne électorale. 

Les observatoires de I Watch ont relevé des dizaines de cas où les enfants sont utilisés pour mener la campagne électorale des candidats du mouvement Ennahdha, du courant démocratique, du front populaire et de la coalition civile, selon la même source.

L’organisation dénonce également la publication des images d'enfants en train d'accomplir des travaux dans le cadre de la campagne électorale municipale rappelant l'impératif de protéger les enfants de toute forme d'exploitation portant atteinte à leur sécurité et confort conformément au code de la protection de l'enfant.

La campagne électorale municipale est lancée depuis le 14 avril courant pour organiser les premières élections municipales après la révolution 2011. Quelque 7 mille membres des conseils municipaux seront élus dans 350 municipalités dans différents gouvernorats du pays.

Entretemps, tout est mis en place pour le succès du scrutin, sur le plan organisationnel. Ainsi, le Chef observateur de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE UE) et membre du parlement européen, Fabio Massimo Castaldo, est arrivé mercredi à Tunis. 

L’UE a déployé une mission d’observation des municipales 2018 en réponse a une invitation formulée par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) et les autorités tunisiennes, selon un communiqué de la Mission de la MOE UE-Tunisie.

Deux jours après le scrutin, le Chef observateur présentera une déclaration préliminaire contenant les principales conclusions de la mission sur ces élections lors d’une conférence de presse. 

Dans les deux mois qui suivront l’annonce des résultats définitifs, le Chef observateur de la Mission d’observation de l’UE reviendra en Tunisie pour présenter un rapport final plus détaille incluant, le cas échéant, des recommandations concrètes en vue de l’amélioration des processus électoraux à venir.

Par ailleurs, le matériel nécessaire pour les élections soit remis le plutôt possibles, aux régions et, à titre d’exemple, l’IRIE) de Monastir a réceptionné, mercredi soir, le matériel électoral sensible. 

Le matériel est arrivé, à l’Aéroport Habib Bourguiba de Monastir, dans un avion militaire de provenance de la Caserne d’El-Aouina, à Tunis, fait savoir à l’agence TAP le porte-parole de l’IRIE, Baligh Kacem.

Il a été acheminé dans des camions militaires, vers les régions de Monastir, Sousse, Mahdia et Kairouan, sous la protection de l’armée. 

Le même avion militaire devait, ensuite, se rendre, à Sfax et à Gabès, où d’autres matériels électoraux seront distribués, dans le sud du pays.

A Monastir, ledit matériel est gardé auprès de l’IRIE et sous la protection de l’armée. Le 28 avril, il sera distribué dans les centres de vote de la région.