Côté cabiste: Un moral au beau fixe ! / Côté clubiste: Kolsi, d’emblée, face à un grand défi - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 17 Août 2018

Suivez-nous

Aug.
17
2018

CAB - CA

Côté cabiste: Un moral au beau fixe ! / Côté clubiste: Kolsi, d’emblée, face à un grand défi

Dimanche 22 Avril 2018
نسخة للطباعة

Côté cabiste: Un moral au beau fixe

Le CA. Biertin renoue avec les tours avancés en coupe de Tunisie. Il faut reconnaître que toute autre équipe aurait connu un tout autre sort au vu des mauvaises conditions vécues par toutes ses composantes pendant une grande partie de la présente saison.
 
Une saison parsemée d’embûches
Une équipe cabiste privée de son terrain pour aller disputer ses matches à quelques kilomètres de Bizerte, Menzel Abderrahman. Une équipe acculée à changer à trois reprises d’entraîneurs, enfin une équipe qui a vu son capital points réduit de six unités. Six points qui lui auraient permis d’aller jouer ses chances pour une place dans une compétition africaine.
Il n’empêche. Les Cabistes occupent, malgré tout, une probante 6ème place au classement général avec 12 victoires dont trois d’affilée depuis l’arrivée de Jalel Kadri comme entraîneur.
Et cerise sur le gâteau : l’une des meilleures attaques de la ligue 1 (35 buts marqués) et Aounalli 2ème buteur du championnat.
La demi-finale de tous les enjeux
La qualification aux demi-finales de la coupe de Tunisie est venue récompenser les efforts d’un groupe de joueurs de qualité conduits par un président qui continue à croire ferme dans les prédispositions du moment de son équipe. Un président qui doit, néanmoins, peser ses mots toutes les fois qu’il se permet de prendre la parole. Et pour couronner le tout, un technicien qui ne fait que confirmer la qualité de son travail partout où il est passé.
La demi-finale de cet après-midi contre le Club Africain vient une semaine après le rendez-vous de Radès entre les deux équipes dans le cadre de la 24ème journée en ligue 1. Un match que les Bizertins ont remporté sur le score de 2 à 0. Le tout Bizerte croit certes ferme à une confirmation sauf qu’il faudra s’attendre à la réaction d’un ensemble de Bab Jedid qui tient à un trophée dont il est le dernier détenteur d’autant plus qu’il va récupérer son buteur patenté Saber Khalifa.
Il reste à souhaiter que le match ira à son terme sans le moindre dérapage, un souhait manifesté tout haut par Jalel Kadri qui appelle à un stricte respect de la charte sportive avec en final : « que le meilleur gagne ». Touchons du bois.

Rafik BEN ARFA

 

Côté clubiste: Kolsi, d’emblée, face à un grand défi

 

Le CAB et le CA se retrouveront pour la 2ème fois en l’espace d’une semaine. Après un première rencontre remportée par le CAB à Radés, les deux formations seront face à face aujourd’hui du côté de Menzel Abderrahmène dans le cadre des demi-finales de la Coupe de Tunis. Un match au cours duquel le droit à l’erreur ne sera pas permis. Et malgré sa victoire de dimanche dernier et le fait d’évoluer devant son public, le CAB n’entamera pas avec cette rencontre avec les faveurs des pronostics. Les chances des uns et des autres seront les mêmes et tout dépendra du réalisme des deux équipes car il faut s’attendre à un match musclé avec à l’arrivé quelques occasions de part et d’autre et celui qui réussira à faire preuve d’efficacité réussira certainement à se qualifier pour la finale.
Un titre à défendre
En ce qui concerne le Club Africain, la semaine qui a précédé le rendez-vous d’aujourd’hui fut particulière. On a évincé Marchand pour le remplacer par Kamel Kolsi qui connait bien le groupe ayant entamé avec lui l’opération « Remontada » avant l’arrivée du Breton. Les « Rouge et Blanc » sont les détenteurs de ce titre et veulent, à tout prix, conserver leur bien. Pour cela, il leur faudrait montrer un meilleur visage et oublier leurs trois dernières prestations en championnat qui leur ont fait perdre sept points. Les joueurs n’ont pas eu à subir le courroux des supporters, occupés il est vrai, par ce remue-ménage qui leur a été imposé par les responsables.
Lourdes responsabilités
Les rapports entre Kamel Kolsi et Bertrand Marchand étaient tendus et le directeur sportif a, finalement et d’une manière ou d’une autre, eu le dernier mot. Il reprochait à Marchand certains de ses choix tactiques et la formation aligné chaque dimanche. Kamel Kolsi aura à faire mieux que son prédécesseur car dans un match de coupe le droit à l’erreur n’est pas permis. Il aura ainsi à assumer tout seul la responsabilité d’un éventuel échec et la perte d’un titre que les clubistes détiennent. Kolsi est un technicien averti…
Retour en masse
Côté clubiste, l’effectif est au complet puisque les joueurs absents dimanche dernier sont tous opérationnels. Khélifa, Khéfifi, Abdi, Ayédi et bien d’’autres joueurs se portent bien et sont prêt à prendre part à la demi-finale d’aujourd’hui. Kamel Kolsi devrait opter pour un 4-3-3 et compter sur les services de deux joueurs de couloir. Khéfifi sera à droite, mais ce qui est de la partie gauche, l’ex directeur clubiste aura à choisir entre Dhaouadi, Chammakhi et Haddedi. Des changements sont attendus également en défense. Une chose est sure, les clubistes auront une pressions beaucoup plus grande sur les épaules car avec ce qui s’est passé en milieu de semaine, les supporters ne sont pas prêts de pardonner quoi que ce soit.
Souhait !
On ne terminera pas sans rappeler les propos du président cabiste qu’il aurait pu nous en dispenser. Il a réussi à rendre les conditions dans lesquelles doit se dérouler cette demi-finale encore plus difficiles. Notre souhait est de voir un beau match de football 

Mourad AYARI

Mots-clés: