«Marchand ne reviendra plus !» - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 14 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
18
2018

CA.. Marouène Hammoudia catégorique :

«Marchand ne reviendra plus !»

Jeudi 19 Avril 2018
نسخة للطباعة

Il est question de voir Marchand revenir au parc A. C’est du moins ce qu’on a compris des propos du technicien français qui s’est dit prêt à revenir. Nous avons approché le président du comité provisoire Marouène  Hammoudia  qui a été catégorique en affirmant que :

«Marchand ne reviendra pas au parc A, du moins pour cette saison. Il ne sera pas à la tête de l’équipe pour les trois, voire quatre prochaines sorties du Club Africain. Pour ce qui est de la prochaine saison, je n’en sais rien car ce n’est pas de mon ressort. Je n’ai rien à dire d’autre sur ce sujet car je pense que c’est clair et sans équivoque. Si Marchand revient à la tête du CA, il ne le fera pas pour le restant de cette saison».

Il faut signaler qu’on a un peu trop parlé des propos de Marchand à chaque fin de match, surtout lors des dernières sorties ponctuées par deux nuls et une défaite en championnat sans oublier l’élimination en coupe de la CAF. On reproche au technicien français le fait de rappeler à chaque fois qu’il est en quelque sorte le sauveur du club. Marchand s’est contenté de rappeler les objectifs pour lesquels il a été engagé et il a tenu à dire qu’il savait tout sur la condition actuelle des «Rouge et Blanc» avant de revenir au parc A et qu’il n’a jamais pensé à le quitter en jurant sur la tête de ses enfants et ses petits enfants qu’il n’a eu aucun contact avec un club étranger. Pour montrer sa bonne foi, il a fait savoir qu’il attend toujours l’officialisation de  la résiliation de son contrat par les responsables clubistes en précisant qu’il n’a pas voulu recourir à un huissier notaire pour que tout soit fait légalement. Et c’est à Hammoudia de résilier le contrat du  technicien français puisque c’est lui a décidé de se passer de ses services.

Mauvais timing

Au delà de toutes ces considérations, tous les avis convergent pour dire que la séparation avec Bertrand Marchand aurait dû se faire après la fin de l’actuel exercice. Encore deux journées de championnat, une demi-finale de la coupe de Tunisie et éventuellement une finale. En tout, quatre rendez-vous avec au bout une deuxième place qualificative à la ligue des champions et une coupe de Tunisie que les clubistes détiennent. Hammoudia et son comité provisoire auraient dû patienter un peu car en ratant ces deux objectifs, il effacera du revers de la main le préjugé favorable que les clubistes lui ont accordé. On peut ne pas être d’accord avec son entraîneur, mais on ne s’en sépare pas à quelques jours d’un match important. Peut-être bien le plus important de la saison

Kolsi et Tiouiri : deux enfants du club

La continuité sera au rendez-vous car malgré le départ de Marchand, les deux personnes qui lui succèdent connaissent bien les lieux et c’est tant mieux. D’ailleurs l’opération «Remontada» a été amorcée par Kolsi et Tiouiri. A propos du directeur sportif, on sait que ses rapports avec Marchand n’étaient pas au beau fixe au cours des dernières semaines et c’est ce qui a, peut-être, encouragé Marouène Hammoudia à franchir le pas et remercier Marchand. Quoi qu’il en soit, ce qui compte le plus, c’est de préserver les joueurs et leur éviter tous les aspects extra-sportifs pour leur permettre une meilleure concentration sur le match de dimanche.

Le président de CAB annonce la couleur

Le président du CAB Abdessalem Saïdani s’est exprimé lors de l’émission «Belmakchouf» pour tenir des propos le moins que l’on puisse dire «dangereux» puisqu’il a parlé d’une intention évidente de la part des responsables du football tunisien de faire passer le tour au Club Africain, d’un complot contre son club et il a conclu en disant qu’il ne sera aucunement responsable des évènements qui pourraient avoir lieu après le match en cas d’une élimination injuste des siens. Il est libre de dire tout ce qu’il veut, mais il aurait pu également prouver ses propos car on n’accuse pas les gens ouvertement sans pouvoir prouver quoi que ce soit. A la limite, ses propos peuvent être pris comme une menace..De toutes les façons, Saidani a été convoqué hier par la FTF pour donner des éclaircissements sur ses propos.

Mourad AYARI

Mots-clés: