CA, ESS et CSS : Une lutte à trois, incertaine, pour la 2ème place - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 17 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
19
2018

Ligue 1.. En marge de la 24ème J

CA, ESS et CSS : Une lutte à trois, incertaine, pour la 2ème place

Mardi 17 Avril 2018
نسخة للطباعة
• Le sort est scellé pour le COM

«Ils jouent tous pour l’Espérance ST» a écrit, dans un passé récent, notre ex-rédacteur en chef Rouf Khalsi après chaque parité de l’équipe de Bab Souika voir une défaite. Ses principaux prétendants au titre de champion n’en tirant aucun profit. Une trouvaille confirmée dimanche dernier par l’Espérance ST qui, en dépit de son nul contre le Stade Gabésien, a porté encore plus son avance en points sur ses deux poursuivants au classement général.

La 2ème place dans le viseur du CSS

Nous ajouterons que, dans l’état actuel des choses en ligue 1, le Club Africain et l’Etoile jouent également pour le CS. Sfaxien qui recommence à croire dur comme fer que la 2ème place est, au jour qu’il est, à sa portée. Un tout petit point  séparant les trois équipes à deux étapes de la fin du championnat avec en apothéose un CS. Sfaxien-Club Africain lors de l’ultime journée. 

Les «Noir et Blanc» sont à l’heure qu’il est sur une courbe ascendante : huit buts marqués au cours des deux dernières rencontres, cinq en déplacement à Mednine et trois dimanche dernier face à l’US. Ben Guerdane. Buts réalisés à chaque fois en seconde mi-temps. Et ce en dépit des absences de Mériah, Aouadhi et Maqrzouki.

Un CS. Sfaxien remis sur orbite à partir du moment où Ghazi Ghraïri a fini par se rendre à l’évidence conscient que le salut de l’équipe est tributaire du recours aux joueurs du cru dont un certain Chaouat. Le résultat n’a pas tardé : l’équipe sudiste n’est plus qu’à une longueur du duo composé du Club Africain et de l’Etoile SS.

CA :  7 points perdus en 3 matches   

Deux parités contre deux équipes du bas du tableau (COM et USBG) et une défaite à Radès avant-hier devant le CA. Bizertin, cela donne à réfléchir pour une équipe clubiste qui semble ne dépendre que de la seule présence d’un seul joueur, Saber Khalifa. Sept points perdus en trois matches à l’image du  gâchis démontré dimanche dernier, un avant goût de ce qui attend l’équipe de Bab Jedid dimanche prochain à Menzel Abderrahman dans le cadre des demi-finales de la coupe de Tunisie.

Trois victoires d’affilée dont deux en déplacement, l’effet Jalel Kadri est visible à l’œil nu. Sans les six points retenus par la FIFA, les co-équipiers d’Aounalli auraient occupé la 5ème place et prétendre à mieux sans les retombées de cette sanction.

Une intéressante empoignade, c’est le cas de l’écrire, entre le Stade Tunisien et l’Etoile SS sur la pelouse du stade du Bardo. Une rencontre tout au long de laquelle le football développé était de qualité, un jeu orienté vers l’offensive mais sans concrétisation en dépit des occasions créées de part et d’autre. Nous avons découvert une équipe stadiste bien en jambes et une Etoile SS dont les joueurs avaient l’esprit ailleurs.

Afouène Gharbi et Skander Kasri: Un même scénario

Le score le plus lourd est venu de Métlaoui où l’équipe locale a infligé une sévère défaite à un CO. Mednine dont le sort est déjà scellé. Deux buts de Baccouche et deux autres de Minaoui ont eu raison d’une équipe visiteuse totalement hors du coup sous les yeux de son ex-entraîneur Afouane Gharbi.

Un scénario identique à Monastir où Skander Kasri a retrouvé ses anciens joueurs qu’il a quittés quatre jours plus tôt pour atterrir à l’AS. Gabès, adversaire de l’équipe locale en cet après-midi de dimanche dernier. Avec en toile de fond une victoire gabésienne qui n’aura laissé que des regrets dans le camp adverse. 

Terminons par ce 0 à 0 ramené de Kairouan par l’ES. Zarzis. Un résultat qui n’arrange guère les affaires des Sudistes mis devant l’obligation soit de rétrograder automatiquement en ligue 2 soit de jouer un match barrage. Un scénario qui s’applique également  à l’US. Ben Guerdane qu’il plaise ou non à Aymen Chandoul.

Rafik BEN ARFA

Mots-clés: