Le défi de réconcilier le citoyen avec sa commune - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 20 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
20
2018

Campagne à Nabeul :

Le défi de réconcilier le citoyen avec sa commune

Mardi 17 Avril 2018
نسخة للطباعة

Les meetings populaires et autres activités de proximité  organisés dans le cadre de la campagne électorale municipale en vue des locales du 6 mai 2018 se multiplient peu à peu et les promesses à des fins électoralistes se font nombreuses. Les candidats des différents partis et indépendants s’impliquent davantage pour inciter les citoyens à aller voter, à avoir foi et confiance en leurs promesses qu’ils jurent respecter  en cas de victoire. 

Débats, affichage, temps de parole..., avec l'ouverture officielle de la campagne électorale, les candidats bénéficient de conditions identiques et calibrées jusqu'au samedi 4 mai 2018 à 17h00. 

Habillés de gilets arborant le logo du parti, des  militants de Nidaa Tounes longent les trottoirs clairsemés de la célèbre avenue Hédi Chaker , en plein cœur de Nabeul. Dans leur marche, ils distribuent des prospectus, des tracts, des dépliants, des programmes… appelant à voter pour le parti. En attendant l’arrivée  de la ministre du Tourisme Salma Elloumi au local du parti. Les sympathisants du parti étaient au rendez-vous pour assister à l’ouverture de la campagne électorale .Hédi est très enthousiaste : "  J’attendais ces élections depuis longtemps car elles seront pour nous le premier rendez-vous électoral local. Je suis venu pour écouter le programme du parti"  Une jeune  dame candidate s'active avec le reste du staff du parti. «Les femmes ont voix au chapitre sur la gestion de la vie municipale locale, il faut seulement leur donner la chance de s’y mettre» a-t-elle souligné. La ministre, elle, s'est dit confiant" que son parti  sera à la tête des élections et «  qu'il est temps de  réconcilier le citoyen avec sa commune et l’impliquer dans la gestion des affaires locales, la démocratie participative et la nécessité d’élargir les prérogatives des élus locaux... Le pouvoir local, c'est notre objectif. C'est pourquoi nous devrons répondre aux attentes de la population et innover le travail municipal" a-t-elle dit à l'assistance. 

Un peu plus loin ,la liste indépendante "Nabeul fil Kalb" a tenu un grand meeting . Son président Ahmed Bettaieb a précisé devant ses sympathisants que son objectif est d’être à l'écoute des citoyens et répondre à  leurs attentes.  "Nous comptons investir dans le capital humain qu’il faut valoriser et mettre à niveau. Notre plan d'action prévoit la poursuite de la modernisation de l’administration et le renforcement de la qualité du service public. Nous devrons accompagner la stratégie de modernisation et d’informatisation des services publics, par une politique globale de formation, de recyclage et de perfectionnement des  ressources  humaines. Il est temps de digitaliser nos services et lancer des prestations innovantes, telles que le self-service au sein des services administratifs à travers des bornes automatisées de distribution de documents administratifs et les prestations à distance utilisant les procédés de certification et de signature électroniques. Il faut repenser la gouvernance locale et exiger l’application d’une gestion saine des affaires communales basée sur l’observation et l’adoption d’un ensemble de règles de bonnes pratiques en termes de responsabilité de l’organe de gouvernance, de contrôle interne, de transparence et de diffusion de l’information. Ceci sans oublier l'amélioration de l'infrastructure, de l'environnement et des équipements culturels et sportifs».

A relever également que la  campagne électorale ne se déroule pas seulement dans les salles de meeting ou les sièges des partis et la rue. Face au risque d’abstention, plusieurs partis ont investi massivement les réseaux sociaux comme autre levier de mobilisation. C’est le cas  de certains partis et listes indépendantes locales qui ont  constitué des équipes de bénévoles à l’échelle locale  dédiées à la communication digitale « Ça a été un travail de longue haleine de s’organiser au niveau local. Cet effort s’est soldé par la formation de plusieurs équipes de communication», explique un jeune volontaire. " On se mobilise sur tous les réseaux sociaux, particulièrement Facebook, qui est le réseau le plus influent en Tunisie". avoue un jeune passionné de ce réseau. 

Kamel Bouaouina

Mots-clés: