Explosion dans une maison à Kélibia: Des dégâts suspects mais pas de victimes - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 17 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
18
2018

Kélibia

Explosion dans une maison à Kélibia: Des dégâts suspects mais pas de victimes

Dimanche 15 Avril 2018
نسخة للطباعة

Une explosion s’est produite dans un domicile à Kelibia (gouvernorat de Nabeul) sans faire de victimes, mais a brisé les vitres et causé quelques dégâts à la maison, a indiqué le ministère de l’intérieur dans un communiqué, vendredi soir.
Les unités de la sécurité se sont rendues sur les lieux de l’explosion survenue en début d’après-midi pour procéder aux investigations qui ont révélé que la détonation s’est produite dans le salon du premier étage, indique le communiqué.
Les vitres en aluminium ont été soufflées et des débris ont été retrouvés à l’intérieur du salon alors que des traces noirâtres ont été relevées sur un marbre encastré dans une fenêtre et des rideaux ont été partiellement brulés.
Selon le communiqué, les unités ont retrouvé 7 portables dont deux reliés à des câbles visibles, deux plaques électroniques d’un appareil informatique, des pièces miniatures de téléphones portables, un chargeur et une bouteille contenant un produit chimique et un autre produit de couleur noirâtre que le propriétaire, réparateur de téléphones mobiles, a indiqué utiliser pour fondre l’aluminium contenu dans les portables et les PC.
Ce produit a été saisie par les unités de sécurité pour coordonner l’enquête avec l’équipe des explosifs relevant de la garde nationale qui a indiqué que la déflagration a été causée par un produit très explosif dont la nature sera déterminée par une analyse dans un laboratoire spécialisé, indique-t-on de même source.
L’unité nationale de recherche des crimes du terrorisme a été chargée de parachever les investigations dans cette affaire.
Le propriétaire du domicile, âgé de 35 ans, est connu pour son radicalisme religieux alors que sa femme âgée de 26 ans «était suspectée d’appartenance à une organisation terroriste», précise le ministère de l’intérieur.
Des premiers rapports avaient fait état d’une explosion due à un court circuit électrique, à une bombonne de gaz ou à des explosifs.

Mots-clés: