Les armées «les plus morales» du monde veulent achever la Syrie ! - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
25
2018

Mémoire du temps présent.. Bruits de bottes persistants au Moyen-Orient

Les armées «les plus morales» du monde veulent achever la Syrie !

Vendredi 13 Avril 2018
نسخة للطباعة

Par Khaled Guezmir

Au moment où beaucoup d’incertitudes enveloppent le monde avec une désinformation-propagandesque grotesque et digne des régimes les plus totalitaires d’avant la 2ème guerre mondiale, la Tunisie doit se ressaisir à l’intérieur et apaiser tous les fronts de la grogne sociale et politique !

Le Moyen-Orient nous interpelle et la fable trompeuse de G. W.Bush et Tony Blair au sujet  des armes de destruction massive en Irak, est sur le point de repartir du bon pied en Syrie ! Qui dit la vérité et qui manœuvre ?!

Les Américains avec des stratèges hors normes au niveau de la fabrication des guerres  ailleurs que chez eux, ou Israël champion du monde toutes catégories des frappes dites « préventives » contre des peuples et pays sans défense pour consolider sa suprématie militaire dans une région condamnée à une guerre de plus de 1000 ans, alors que la paix est possible, puisque l’existence de l’Etat d’Israël  n’est plus contestée par les Arabes et les Palestiniens eux-mêmes… !

Les Européens, de leur côté, sont les invités de marque appelés toujours en dernière minute,  par les deux « super-puissances » citées précédemment,  pour être au rang des « complices » sur toutes les destructions. Cette fois-ci, massives pour du vrai, opérées en Irak, en Libye, au Liban, à Gaza et maintenant en Syrie. Seule l’Egypte y a échappé par miracle grâce au général-président Abdelfattah Essissi,  et la Tunisie,  vu son énorme potentiel historique culturel et social depuis la renaissance réformiste  du 19ème siècle.

L’Occident cumule jour après jour les contradictions qui ne trompent plus personne. Sous couvert de lutte contre le terrorisme islamiste, on crée Daëch et Ennosra après El Qaïda, avec pour objectif de démembrer l’Irak de Saddem Hussein, la Libye de Kadhafi et maintenant la Syrie de Bachar Al Assad. Puis par une baguette magique et après avoir détruit des villes entières dans ces pays, on récupère  ces mêmes brigades de Daëch, Ennosra et compagnie pour les implanter sur le 1/3 du territoire  syrien occupé, avec la bénédiction armée de la Turquie au nom de la lutte contre les Kurdes et le « terrorisme kurde », qui était l’allié précédent de l’Amérique et d’Israël !... Allez comprendre, si vous avez encore du latin !

Y a-t-il un seul citoyen européen sans histoire, français, britannique, italien, ou allemand qui arrive à déchiffrer toutes ces énigmes des « stratèges » du Pentagone et de l’Otan, et je serais prêt à le rejoindre dans ses convictions sur « l’hégémonisme »  et la grande « menace » de la Russie et de M. Poutine, en Syrie et dans le monde !... Il n’y a plus foule !

Allons donc, Mme Theresa May, l’actuelle locataire, du « 10-Downing Street » et aussi emportée que son prédécesseur de triste mémoire « Sir » Tony Blair, ne convainc plus personne en déclarant, tenez-vous bien : « Toutes les présomptions indiquent que c’est le régime de Bachar et son armée qui ont utilisé les armes chimiques à Douma »… Encore une fois, qui veut noyer son chien l’accuse de rage et la première des ministres britanniques, toute aussi guerrière dans le Brexit qu’avec les Russes, ne fait que rééditer les erreurs de son fameux prédécesseur Tony Blair.

Parions du reste que dans une décennie et si les frappes contre la Syrie se confirment, Mme May signera ses mémoires avec les excuses d’usage aux millions de morts Arabes, Irakiens, Palestiniens et Syriens, qui auront subi le martyr de la puissance hégémoniste de l’alliance anglo-américano-israélienne ! Morale de l’Histoire, ce monde qui déraille et pète les plombs de partout,   même chez  les mères des démocraties, nous incite, nous, « l’infiniment petit », à être solidaire, raisonnable et à ne compter que sur nous-mêmes. Oh, Tunisiens… regardez la Syrie défigurée par la « civilisation des armées les plus morales du monde », et méditez le pourquoi… du pourquoi… d’avoir emprunté les voies de la discorde et des luttes internes.

La seule immunité contre l’interventionnisme étranger, c’est un front intérieur solide. Pourvu que nos « leaders » politiques,  syndicaux et islamistes le comprennent !

La guerre nous savons où elle commence, mais jamais, où elle finit !

K.G