Du côté du prétoire. - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 20 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
21
2018

Prétoire

Du côté du prétoire.

Dimanche 8 Avril 2018
نسخة للطباعة
Au Palais de Justice: Les affaires des manifestants du 9 avril : justice expéditive et partiale

 «Comment puis-je perdre la foi en la justice de la vie, quand les rêves de ceux qui dorment sur le duvet ne sont pas plus beaux que ceux qui dorment à même le sol»

 (Jabran Khalil Jabran)

 

Au Palais de Justice: Les affaires des manifestants du 9 avril : justice expéditive et partiale
Les évènements du 9 avril 1938 traduisaient cet élan populaire de toujours, à défendre le territoire et la souveraineté du pays par tous les moyens.
Le peuple tunisien avait en effet réagi de manière spontanée contre l’occupation française dès son avènement en mai 1881.
Ils traduisent   la colère du peuple qui dégénéra en émeute d’une violence extrême avec au bout, une centaine de morts et plusieurs blessés
 Le lendemain,  Bourguiba et douze de ses camarades, dirigeants du parti, sont arrêtés .  Le Néo-Destour est dissout le 12 avril  1938, ses locaux fermés  De nombreux militants sont arrêtés, dont notamment Mongi Slim, Mahmoud Materi, Ali Belhouane et bien d’autres.
Ils seront jugés au palais de justice quelques jours plus tard, et condamnés à des peines de prison ferme.
En cette période, le Néo-Destour avait préconisé une politique pacifiste, en vue de procéder à une concertation avec les autorités coloniales. Cependant que la répression des autorités coloniales ne cessait de  s’accentuer  particulièrement  à l’égard des travailleurs qui protestaient contre les spoliations de leurs droit.
Des manifestations de solidarité étaient décidées pour la journée du 8 puis du 9 avril 1938.
Cette dernière journée   restera gravée dans la mémoire collective.

Au tribunal de Ben Arous: Instruction concernant la mort du jeune supporter du CA
Le samedi 31 mars 2018   au cours  d’un match ordinaire comptant pour la 22ème journée du championnat national de football,  Omar Laâbidi, jeune supporteur du Club Africain (CA), âgé de 19 ans, trouve la mort. Il s’est noyé au niveau de Oued Meliane, qui se trouve à plus de deux kilomètres du Stade Olympique de Radès.
 Selon certains témoins, dont son frère,  il avait été poussé par des policiers qui   « l’avaient fait sciemment ». Ces témoins précisent encore que « la victime  les avait suppliés de ne pas le faire en leur spécifiant qu’il ne savait pas nager ». Mais ils auraient rétorqué « apprends donc à nager ».
C’est sur tous ces éléments que se chargera d’instruire, le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Ben Arous. Il a donné commission rogatoire à la brigade judiciaire de Gorjani, aux fins de recueillir les témoignages autour de la prise en chasse de la victime hors du terrain de football, par des policiers, dont deux  se seraient abstenus de le secourir, selon l’avocat de la partie civile, ce qui constitue l’infraction de non assistance à personne en danger.

CSM: De nouveaux avantages pécuniaires parusau Jort
C’est au dernier numéro du journal officiel de la République tunisienne (JORT) qu’est paru le décret ministériel du 30 mars 2018, en vertu duquel les  membres du conseil supérieur de la magistrature (CSM), bénéficieront désormais de certains avantages pécuniaires   octroyés par décret ministériel du 13 novembre 2017, et qui a pris  donc effet à  compter du 1er janvier 2018, ainsi que des avantages en nature. Le salaire pour  chaque membre  est fixé à 2364 D, plus des bons  pour 400L d’essence.

Observatoire des avocats  pour les élections: Fonctionnel à partir du 29 avril
C’est sous l’égide de l’ordre national, qu’un observatoire des avocats  pour les élections a été institué  dans le but de  suivre de près la régularité des municipales. Des séances de formation ont été déjà ouvertes aux « robes noires » qui seront nombreux à y prendre part, dès le 29 avril, journée consacré aux  sécuritaires et aux militaires, avant le 6 avril date officielle pour tous les autres électeurs.

Nous avons appris le décès :
-Du père de Me Abdelfattah Zarati et oncle de Me Median Zarati , avocats à Gabès.
Le défunt a été inhumé le 4 avril dernier au cimetière d’El Hamma
Puisse Dieu Le Tout Puissant leur accorder Son infinie Miséricorde et les accueillir en Son Eternel Paradis.

Mots-clés: