Syndicat général de l’information: Menace de grève dans les médias publics - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 14 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
15
2018

Syndicat

Syndicat général de l’information: Menace de grève dans les médias publics

Dimanche 1 Avril 2018
نسخة للطباعة
Syndicat général de l’information: Menace de grève dans les médias publics

Le Syndicat général de l’Information a brandi, hier, la « menace de grève générale «, sur fond du climat difficile qui prévaut dans les organes de presse publique et les établissements médiatiques confisqués.

Selon un communiqué, le bureau exécutif du Syndicat général de l’information va se réunir bientôt pour fixer la date d’une grève générale dans tous les établissements médiatiques en application des décisions issues de la réunion du conseil sectoriel de l’information tenue le 26 février 2018.

Dans ce même communiqué, le Syndicat a réaffirmé «son soutien inconditionnel» à tous les mouvements envisagés par les établissements de la radio et de la télévision tunisiens et appelé le personnel de ces deux établissements médiatiques à faire front commun pour défendre les médias publics.

A ce propos, il a fait état du climat social difficile qui prévaut au sein de ces deux établissements en raison de l’attitude du chargé de l’information auprès de la présidence du gouvernement qui, selon la même source, «cherchait à attiser la tension et à envenimer le climat au sein de ces médias pour des raisons étriquées qui ne servent aucunement les intérêts de ces établissements».

Il a également dénoncé la privation du personnel de ces deux établissements de leurs droits financiers et le refus de la présidence du gouvernement de mettre en application les accords conclus avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) à cet effet.

Il s’agit là, regrette le Syndicat, d’agissements qui risquent de mettre en péril ce service public et d’une énième tentative visant à exercer une mainmise sur les médias publics.

Dans le même contexte, le Syndicat général de l’information relevant de l’UGTT a dénoncé le non-respect par le gouvernement des engagements qu’il a pris avec les établissements publics dont en particulier les accords signés avec la télévision et la radio tunisiennes et le programme de sauvetage de la presse écrite qui prévoit la création d’une agence de publicité publique et d’un fonds de soutien à la presse écrite.

Il est aussi question des engagements qu’il a pris avec la société nouvelle d’Impression de Presse et d’Edition (SNIPE), Shems FM et Radio Zitouna, d’après le même communiqué.

Jeudi dernier, Abderrazak Tabib, actuel Président-directeur général (Pdg) de l’Etablissement de la Radio tunisienne, s’est vu confié l’intérim de l’Etablissement de la Télévision tunisienne jusqu’à la nomination d’un nouveau Pdg.

Depuis le 16 juin 2017, la Télévision tunisienne était dirigée par Abdelmajid Mraihi (ancien directeur de la chaine de télévision Wataniya 2) après la décision de démettre Elyes Gharbi de ses fonctions.