Les clignotants au vert certes, mais la prudence est de mise - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
19
2018

EST

Les clignotants au vert certes, mais la prudence est de mise

Mercredi 14 Mars 2018
نسخة للطباعة

Un match abordé dimanche dernier dans l’autre derby de la capitale par l’Espérance ST dans les conditions qui prévalaient quelques jours plus tôt incitait, un tant soit peu, au doute :  la fatigue accumulée par les joueurs qui ont regagné Tunis trois jours avant le rendez-vous contre le Stade Tunisien, match à négocier à huis clos.

Il n’empêche. Le 2 à 2 qui a marqué le match aller de la 8ème journée entre l’Espérance ST et le Stade Tunisien nous prédisposait à assister, malgré tout, à 90 minutes de football d’aussi bonne qualité. Le huis clos aidant, la déception était au rendez-vous. Il faut aller en chercher les raisons au niveau de la prestation des Stadistes du Bardo  pourtant au grand complet et qui restait sur deux victoires d’affilée. 

Un ensemble qui gagne en confiance et en assurance

On attendait, en effet, beaucoup mieux des co-équipiers de Sellami devant une Espérance ST dont les joueurs sont soumis à un calendrier infernal et qui venaient à peine de rentrer au pays après l’expédition du Kenya.     Résultat des courses : une seule équipe sur le terrain : l’Espérance ST qui, fidèle à elle-même depuis que Khaled Ben Yahia a débarqué au complexe Hassen Belkhodja, a pris d’entrée en jeu la direction des opérations  pour imprimer au match un rythme que les Stadistes n’ont pu soutenir tout en alliant résultat et manière. Trois buts au coup de sifflet final dont deux œuvres de Franck Kom, c’était même pas cher payé face à un Stade Tunisien totalement hors du coup et visiblement résigné.  

C’est qu’au fil des matches, l’équipe de Bab Souika gagne en assurance et en confiance au niveau de ses trois compartiments. A commencer par la défense  qui, avec la forme retrouvée de Ben Chérifia,  a gagné en stabilité depuis que Chemmam est venu occuper l’axe du compartiment. Cédant le flanc gauche Rabii qui ne fait que progresser d’un match à l’autre, un Rabii qui n’hésite pas à monter au charbon, il a failli marquer un quatrième but dimanche dernier. Un peu plus en avant, Franck Kom est en train de confirmer le bien fondé de son recrutement, un joueur physiquement au point qui fait la paire avec Coulibaly avec ce plus consistant à le voir tenter souvent sa chance en visant les buts adverses : deux jolis buts dimanche dernier. 

Ben Yahia : «Savoir raison garder» 

Les autres satisfactions sont à chercher en attaque, la meilleure en ligue 1 avec un total de 40 buts soit une moyenne de plus d’un peu plus de deux buts par match. Il y a certes Khénissi mais également Jouini totalement retrouvé qui marque à chaque rencontre et un Badri qui le fait par à coups certes mais dont l’apport est plus que satisfaisant. L’entraîneur de l’Espérance ST attend pourtant encore plus de Youssef Blaïli. Ce dernier, soumis à une assez longue période d’inactivité doit s’impliquer davantage dans les entraînements pour retrouver les qualités qu’on lui connaît. 

Le bilan des «Sang et Or» est jusque là rassurant : 8 points d’avance sur son suivant immédiat, le Club Africain,  11 sur l’Etoile SS et 13 sur le CS. Sfaxien à cinq étapes de la fin du championnat. Staff technique et joueurs gardent, néanmoins, les pieds sur terre dans la mesure où tout reste possible. Un « savoir raison garder », message  que Khaled Ben Yahia n’en finit pas d’adresser à ses joueurs.  Conscient que l’on verra plus clair dans les semaines à venir après deux rendez-vous aussi important l’un que l’autre : un premier, dimanche prochain à Radès, contre Gor Mahia qualificatif pour la phase des groupes. Un second, un peu plus de quinze jours plus tard en déplacement, contre le CS. Sfaxien dans le cadre de la 22ème journée.

Rafik BEN ARFA

Mots-clés: