Les Sfaxiens, pour sortir du creux de la vague - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 30 Octobre 2020

Suivez-nous

Oct.
30
2020

ASG - CSS

Les Sfaxiens, pour sortir du creux de la vague

Samedi 10 Mars 2018
نسخة للطباعة

Depuis l’amorce de la phase retour, le CSS aura tout perdu, fiasco précipité par une une longue série de contre performances lui ayant coûté, dans un premier temps, de se faire écarter de la course au titre entrainant aussi la perte de la deuxième place au classement général   donnant le droit à une participation à la prochaine édition de la Ligue des Champions.  On imagine l’amertume et la forte désillusion des  supporters sfaxiens qui étaient vraiment très loin de s’attendre à cette chute libre de leur équipe favorite, auteur d’un énorme gâchis en récoltant six points seulement sur vingt et un possibles au cours des sept dernières journées.

CSS : Bien se serrer les coudes

Cette série noire risque de perdurer encore puisque l’équipe sfaxienne sera à mise à dure épreuve cet après-midi à Gabés contre à l’Avenir Sportif local. Avec un moral qui n’est pas au beau fixe, les camarades de Rami Jridi sont tenus de bien se serrer les coudes et faire preuve d’une grande détermination à défendre comme il se doit les couleurs du club pour espérer se tirer d’affaire devant une équipe difficile à aborder sur son terrain.

L’ASG, pour bien exploiter le contexte difficile du CSS

La mission s’annonce d’autant plus ardue pour les clubistes sfaxiens lesquels risquent de déplorer des absences dans leurs rangs. En effet, et en plus du forfait confirmé de Ben Salah pour cause de bobos de santé, Kingsley Sokari et Walliou Ndoye  qui se remettent tous les deux d’une blessure pourraient  ne pas être à leur tour de la partie à Gabés.

Contrairement à son adversaire, l’ASG ne sera pas soumis à la même pression vu, qu’il a assuré son maintien en Ligue 1. Les locaux entendent par conséquent profiter de la mauvaise passe que traverse leur adversaire pour ajouter trois nouveaux précieux points à leur capital et remonter ainsi à une confortable place au milieu du tableau. Mais le CSS, une équipe  carrément dos au mur, se rebiffera-t-il en réussissant à contrecarrer les plans de la « Jliza » ?

 Ameur KERKENNI

Mots-clés: