Ça aurait pu être plus rassurant ! - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 14 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
19
2018

CAF.. ESS - Plateau UFC (4-2)

Ça aurait pu être plus rassurant !

Mercredi 7 Mars 2018
نسخة للطباعة

Sousse, stade olympique. Pelouse en excellent état. Temps  printanier. Assistance : 11 000 spectateurs.

Arbitrage : Mustapha Ghorbel (arb.cent) assistés de M.Gourari &  Brahim Hamlaoui Sid Ali (assesseurs) (ALG).

Buts : Marai (1’), Chermiti (3’ & 8’), Sfaxi (53’) pour l’ESS   

   Ayagwa (69’ S/pen), Omoleye (80’) pour le Plateau United 

ESS : Krir, Brigui, Ghazi, Bédoui, Jemel, Methnani, Lahmar (Ben Ouannés 83’), Msekni (Trabelsi 46’), Bangoura(Sfaxi 46’), Chermiti , Maraï .

Plateau United FC : Odah (Oladele 12’), Okiemete,Chizota, Ayagwa, Ambrose, Terna,Elija, Salomon, Engbede, Umar(Enbedje 46’), King, (80’ Ibeh)

Avertissements : Msekni, Trabelsi  (ESS)

 

Pour son entré  en  compétition  africaine   l’ESS  même  si  elle  a su  entamer son parcours  il n’en a pas  moins  eu beaucoup de frayeur   en laissant  l’adversaire   revenir  aisément dans  le  match  après  avoir  encaissé  quatre  buts  au  bout de Cinquante  minutes. Le match  ne sera pas  facile 

Pourtant  le  départ  fut   remarquable 

La première période  débuta  sur  un vrai hold-up  de la bande à Madhoui  sur  l’adversaire   en inscrivant  en l’espace de huit minutes  trois  buts. En effet,  dés la  première minute et donc  première action des étoilés,  Bangoura  déjoua  l’arrière  garde  nigériane   en servant sur  un plateau  un caviar  à Marai  qui  ne trouva  pas de  peine pour pousser la  balle aux fonds des filets ( 1-0). Guère  plus d’une minute et demi  plus tard, le  même  scénario  se produit  de nouveau. Bangoura   s’en  va  seul  sur le  flanc   droit  en servant encore  une  fois  Marai  qui laisse passer  la  balle,  Chermiti  en embuscade   ne laisse pas  passer l’aubaine pour  envoyer la  balle   pour la seconde  fois en trois  minutes  aux  fonds des filets (2-0). C’est  clair  l’ESS  prend les  choses en mains   en déroulant,  en variant son  jeu, le long  et le  jeu  court  en imposant  son rythme auquel  l’équipe du Plateau  ne semble  trouver  de solutions. De fait,  l’ESS  dans sa domination   ajoute  un troisième  but  signé à la Madjer par  toujours le  même  Chermiti à la 8ième. Situation  on ne peut plus   intéressante pour les coéquipiers  de Jemel  afin de pouvoir  gérer  le reste de la  mi-temps, voire du  match.  Scénario  d’autant  plus  intéressant  que le gardien  nigérian  dépité par  le score  préférea  céder sa place à son coéquipier Oladela (12’), il n’empêche   qu’au fil des minutes  les  nigérians  n’ayant plus  rien à perdre  avancèrent  d’un cran  pour  desserrer  l’étau  de l’ESS.  Mais grâce   à  la bonne  organisation  défensive  de l’ESS  les  visiteurs eurent du mal à trouver la faille  pour  porter le danger  devant la  cage adverse. De fait,  les  nigérians  optèrent  pour le tir de loin  où quelques  essais   ont failli  tromper  la  vigilance de Krir. 

L’adversaire a son mot à dire

En seconde  période, le coach   étoilé  pensa  changer  son dispositiffaxu sur  un  tactique  en  renforçant   son entrejeu  par l’entré  de Trabelsi  à la lace de Msekni   et Sfaxi  à la place de Bangoura. Mais  si dans la foulée  l’Etoile  ajouta  un quatrième but  par Sfaxi  sur  un renvoi de la  balle par  la transversale  suite à  un coup franc de  Lahmar (53’),il n’empêche  les  visiteurs  plus que déterminés  à  rattraper leur  prirent les  choses  en mains  pour  acculer  les étoilés  dans leurs  retranchements. Pire encore,  les  étoilés  lessivés  sur le plan  physique   eurent  beaucoup de mal   à  contenir  les  assauts  de l’adversaire   déchainé  un  tant soit  peu. De fait,  la bande de Boboye    profita  pour  inscrire  deux  buts   le premier  sur pénalty  par  Ayagwa ( 69’)  et Omelye  (81’). Deux  buts  qui  auront  leur impact   sur le résultat  final de la  prochaine  rencontre  au Nigéria. Secoués , les étoilés   eurent  le  courage  de repartir de nouveau  en menaçant  sérieusement  le  camp adverse  mais ni Marai, ni  Bédoui ni  Sfaxi  n’eurent  toute  la  lucidité  pour  ajouter  le  cinquième  but.  

Bref,  l’ESS  pour avoir  plié  d’une  manière  précoce  le match ( ?)  et cru  au résultat  du match  à l’avance  s’est faite  peur   en jouant  un moment avec le feu. La  seconde   manche   sera  assurément  difficilement  négociable   compte  du  potentiel  de l’adversaire. 

Sadok SLIMANE